VOTE | 95 fans

#814 : Monk et Sharona

Titre original : Mr. Monk and Sharona
Titre français : Monk et Sharona

1ère diffusion dans le pays d'origine : 23/10/2009 (États-Unis)

Lorsque Sharona revient à San Francisco pour régler les questions juridiques liées au décès d'un oncle, Monk soupçonne qu'il s'agit d'un acte criminel.

Il est déchiré entre les personnages différents de Sharona et Natalie.

 

 

Réalisé par :

Ecrit par :

Acteurs secondaires :

 

Popularité


4.5 - 2 votes

Titre VO
Mr. Monk and Sharona

Titre VF
Monk et Sharona

Première diffusion
23.10.2009

Première diffusion en France
07.03.2010

Plus de détails

Scénariste(s) : Tom Scharpling
Réalisateur(s) : Randall Zisk

 Jason Gray-Stanford (Lt Randall Disher),
Traylor Howard (Natalie Teeger),
Ted Levine(Capitaine Leland Stottlemeyer),
Tony Shalhoub (Adrian Monk)

Christopher Boyer (L'avocat de Sharona),
Benjamin Burdick (Gary le caddie),
Bitty Schram(Sharona Fleming),
Karen Strassman (L'avocat du country club),
Jack Wagner (Perry Walsh),
Chandra West (Carolyn Walsh)

Adrien Monk passe l’aspirateur dans son salon. Suite à un arrêt intempestif de l’appareil, Monk le démonte mais l’aspirateur se remet en marche et souffle toute la poussière sur son visage. Sharona arrive à cet instant et l’aide à rincer ses yeux. Monk est étonné en apercevant son ancienne assistante devant lui.

Tout en réparant les dégâts, Monk s’inquiète d’une chemise que Sharona avait déposé dans un pressing mais comme elle est partie précipitamment, il n’a jamais pu la récupérer. Pour lui faire abandonner cette idée, Sharona lui montre une photo de Benji, qui souhaiterait entrer à l’université.

Reprenant ses anciennes habitudes, Sharona prend une lingette dans un tiroir pour que Monk puisse enlever un grain de poussière qu’il a gardé sur la joue.

A ce moment, Natalie entre. Monk lui présente Sharona. Heureuses de se rencontrer, les jeunes femmes papotent. Sharona explique que son oncle Howard est décédé lors d’un accident dans un club de golf. Elle doit rencontrer son avocat, car elle veut attaquer le club pour ne pas avoir entretenu un escalier dans lequel son oncle est tombé. Monk et Natalie l’accompagnent.

L’avocat du club de golf ne discute pas et propose un arrangement avec une somme conséquente que Sharona accepte immédiatement. Elle est heureuse, elle va pouvoir envoyer Benji dans une université.

En discutant, Nathalie apprend que Sharona recevait un salaire supérieur au sien. Elle le reproche à Monk qui cherche des excuses, Benji mangeait plus que Julie. Puis pour obtenir la paix, il accepte d’augmenter le salaire de Natalie.

En regardant les photos prises sur les lieux de l’accident, Monk relève un problème. Sharona se souvient du regard de Monk et lui dit qu’elle déteste ce regard. Elle veut croire à un accident, car si ce n’est pas le cas, le club de golf n’est pas responsable et n’a rien à payer.

Pour étudier les lieux, Monk accompagné de Natalie et Sharona, se rend au club. Ils s’approchent d’un groupe de joueurs, qui ont assisté à l’accident. Il s’agit d’un joueur professionnel qui a repris la direction du Club, Perry Walsh et son caddie Gary Hanks. Ils sont en compagnie de la jeune épouse du joueur, Carolyn. Ils ont entendu crier Howard lorsqu’il est tombé, ils se sont précipités. La batterie du téléphone de Hanks étant vide, il est parti chercher du secours. Pendant ce temps, Walsh a tenté de ranimer Howard, mais en vain.

Monk souhaite voir l’escalier où la chute a eu lieu. Une marche est branlante. Il demande à Sharona de s’allonger à la place de son oncle, elle refuse, de même que Natalie sollicitée ensuite par Monk. Embarrassé, Monk signale qu’il s’agit d’un accident. Soulagée, Sharona s’éloigne pour apprendre à Benji qu’il pourra entrer à l’université. Pendant ce temps, Monk avoue à Natalie qu’Howard n’est pas tombé accidentellement. Natalie lui demande d’avertir Sharona, mais Monk ne peut se décider à le faire.

Ils se rendent ensuite au commissariat, pour rencontrer Stottlemeyer et Disher, heureux de revoir Sharona. Le casier d’Howard révèle qu’il a intenté deux procès contre un club nautique puis contre le conducteur d’une Mercédes qui l’a renversé. Il avait obtenu chaque fois un arrangement à l’amiable. Natalie pense que c’est étrange et que l’oncle de Sharona tombait beaucoup. Sharona se montre contrariée. Monk propose de passer à l’appartement d’Howard pour être définitivement certain qu’il s’agit d’un accident.

Stottlemeyer met Monk en garde. Natalie et Sharona sont deux femmes formidables mais elles sont totalement différentes et il craint qu’elles ne le rendent fou. Monk avoue ne pas pouvoir choisir laquelle laisser au commissariat.

Dans l’appartement d’Howard, Natalie conclut en fouillant dans un tiroir qu’Howard aimait les femmes. Des coussins installés par terre dans un coin indiquent à Monk qu’il s’entrainait à tomber. Sharona voudrait retourner parler à Walsh qui peut attester qu’il s’agissait bien d’un accident. Natalie quant à elle pense qu’il ne s’agit que d’une histoire d’argent. Les deux femmes se disputent, tandis que Monk admet que décidément, il n’aime pas cette affaire.

Sharona retourne voir Disher pour le persuader qu’il s’agit bien d’un accident. Disher a confiance dans le jugement de Monk et si ce dernier pense que l’oncle de Sharona préparait une escroquerie, c’est que ça devait être le cas. Sharona réplique à la fin que Monk peut se tromper car il n’a pas l’esprit tranquille, Natalie la monté contre elle. A Disher, sceptique, elle explique que Monk la préfère et Natalie est jalouse. Une femme voit ce genre de choses.

Monk, toujours accompagné de Sharona et Natalie, se rend chez Perry Walsh. Ce dernier habite au 9ème étage, Natalie se prépare à prendre l’escalier avec Monk. Sharona signale qu’avec elle Monk a toujours pris les ascenseurs. Après une dispute arbitrée par Monk, Natalie décide de prendre l’ascenseur jusqu’au 4ème étage et monter les 5 derniers par l’escalier. Sharona veut prendre l’ascenseur jusqu’au 5ème et monter les 4 étages à pied. Monk est obligé de trancher : ils prendront l’ascenseur jusqu’au 18ème et descendront les 9 étages à pied.

Ils arrivent exténués à l’appartement. Carolyn leur ouvre la porte. Pendant qu’elle va chercher son mari, Monk se demande ce qu’ils font là puisqu’ils ont déjà interrogé le joueur. Sharona et Natalie se disputent encore, l’une penche pour l’accident, l’autre répète que ce n’en était pas un.

Walsh arrive, Monk se fait confirmer qu’il s’agissait bien d’un accident. Walsh et son caddie ont vu Howard tomber. Le regard de Monk est attiré par des livres rangés dans une bibliothèque. Il se racle la gorge et demande un verre d’eau. Pendant que Walsh repart chercher un verre, Sharona et Natalie se disputent à nouveau. Sharona pense que l’attitude de Monk ne veut rien dire, Natalie lui demande de ne pas dire ça. Monk leur demande de se calmer et leur fait remarquer une série de volumes sur une étagère de la bibliothèque. Il en manque un, qu’il a vu chez Howard. Carolyn a dû le laisser la bas, ils avaient une liaison. Walsh le sait et il a conçu un plan parfait. Sharona supplie Monk de dire sa phrase célèbre : voilà comment ça s’est passé …. Monk ne peut résister et explique qu’il soupçonne Walsh d’avoir proposé à Howard, qui avait des ennuis d’argent, de faire semblant de tomber dans l’escalier ? Walsh serait témoin, ils feraient un procès au club et feraient fortune. Walsh a mordu à l’hameçon, il pensait à une simple arnaque. Walsh a envoyé Hanks chercher du secours pendant qu’il tuait Howard resté à terre. Ils sont surpris par Walsh qui a tout entendu.

Plus tard, au commissariat, Stottlemeyer regrette que Walsh, au courant, ait pris les devants et contacté ses avocats. Ils n’ont aucune preuve physique et ne peuvent l’inculper. Il lance un regard courroucé à Nathalie qui réplique que ce n’est pas sa faute en regardant Sharona. Cette dernière n’est pas d’accord, Disher prend la défense de Sharona, le capitaine fulmine car ils n’ont pas d’affaire. Devant la cacophonie de la dispute, Monk se sauve et se rend sur la tombe de Trudy.

Chez Monk, Natalie et Sharona, inquiètes de ne pas savoir où est leur ami, se réconcilient. Elles finissent par le rejoindre au cimetière et s’excusent de s’être disputées, ce qui l’a fait fuir.

Sharona ajoute que même si son oncle n’était pas parfait et si elle aurait eu bien besoin de cet argent, ils ne peuvent pas laisser Walsh s’en sortir impunément. Sharona se fait confirmer que le mardi est bien toujours le jour de la tarte au poulet et Natalie propose de retourner au Club à la recherche d’indices qu’ils auraient pu oublier lors de leur première visite.

Sharona se montre utile pour ouvrir la porte du bureau de Walsh avec sa carte de crédit périmée et les tiroirs fermés à clé avec une épingle à cheveux.

Monk découvre une batterie de téléphone portable et se souvient d’une réflexion du caddie Gary Hanks : «La batterie était morte. Téléphone de merde. Merci les portables Fujikawa.». Il déduit qu’il s’agit de la batterie du portable du caddie que Walsh a dû échanger avec une batterie vide. Ce fait ne peut constituer une preuve, mais il faudrait récupérer le portable, les empreintes de Walsh sur la batterie pourraient le confondre. Ils ne s’aperçoivent pas que Walsh les écoute. Un membre du club passe dans le couloir, et interpelle Walsh qui s’enfuit vers le parcours pour rejoindre le caddie et récupérer son portable.

Ils se précipitent pour le poursuivre, Monk à la course, Sharona et Natalie empruntent une voiturette du golf. Monk rattrape Walsh qui le frappe et continue sa course. Sharona et Natalie accélèrent. Arrivées à sa hauteur, Sharona lui saute dessus, Natalie arrive après une bataille rangée à l’assommer avec un fer de golf.

Le portable du caddie réquisitionné, Monk, Sharona et Natalie se dirigent vers la sortie. Arrivés devant le fameux escalier, Sharona présente ses excuses à Monk mais fait une chute à cause de la marche toujours branlante. Malgré la douleur de son bras cassé, la jeune femme se réjouit, Benji pourra tout de même aller en université avec le dédommagement qu’elle pourra enfin réclamer.

Monk et Natalie font leurs adieux à Sharona dont le bras est dans le plâtre. Cette dernière promet de revenir pour le procès qu’elle a introduit à l’encontre du Club.

Une voiture s’arrête près d’eux, Disher en descend, il va raccompagner Sharona à l’aéroport. Après avoir serré Monk dans ses bras, Sharona s’apprête à monter en voiture, Disher lui ouvre la porte.

Sous les yeux ébahis de Monk et Natalie, le couple s’embrasse.

Monk passe l’aspirateur. L’appareil s’arrête de fonctionner, Monk l’ouvre, un nuage de poussière jaillit et le recouvre.

Monk : Quoi ? - Entrez ! La porte est ouverte. 

Sharona entre et se précipite vers Monk en le voyant à genoux sur le sol. 
Sharona : Qu'est-il arrivé ?
Monk : Ça m'a explosé au visage !
Monk : Appelez le 911.
Sharona : Pas la peine. Venez avec moi.
Monk : Je ne vois rien. Code rouge, Natalie.
Sharona : Je ne sais pas ce que ça veut dire. Code rouge !
Monk : On en a parlé, on s'est entraîné.
Sharona : OK... Ça va aller. Aspergez-vous le visage d'eau. Aspergez vos yeux. Bonjour Adrian.
Monk : En quelle année sommes-nous ?

Après avoir enlevé la poussière, Monk s’occupe de sa visiteuse.

Monk : Je peux vous poser une question ? Je voulais vous la poser depuis longtemps.
Sharona : Bien sûr, allez-y.
Monk : Le vendredi, avant votre départ, vous avez déposé une chemise au pressing, la chemise numéro 4. Ils disent ne pas l'avoir eu.
Sharona : C'est ce que vous vouliez me demander ?
Monk : Elle ressemble à celle-là, mais c'était la numéro 4.
Sharona : Vous savez quoi ? Je me souviens. Je l'ai emmenée au pressing. Il était fermé, alors je l'ai déposée chez un autre. Alors, comment allez-vous ? Vous avez l'air en forme.
Monk : Merci. Vous vous souvenez du nom de l'établissement, cet autre pressing ?
Sharona : Je ne me souviens pas.
Monk : Vous avez le reçu ? Vous mettez tout le temps les reçus dans votre sac à main.
Sharona : Oui, mais ça fait cinq ans. Ce n'est même pas le même sac. OK, très bien. Vous savez quoi ? Il n'y est pas. Il n'y est pas. Mais, il pourrait être dans mon garage où je garde mes anciennes affaires. Quand je rentrerai, je vérifierai. D'accord ?   Oh !
Monk : Vous l'avez trouvé ?
Sharona : Non, c'est une photo de Benji. Vous y croyez ? Il va entrer à l'université. Mais est-ce que je peux me le permettre ? C'est toujours la question.
Monk : Regardez-le. Il a tellement grandi. Où est-il ?
Sharona : À la maison, un job d'été.
Monk : Il est près de votre garage ?
Sharona : Je vous promets, dès que je rentre je vérifie le garage. Promis. Mais vous voulez bien oublier ce reçu ? Vous n'avez pas changé.
Monk : Hé bien...
Sharona : Pas du tout. C'est hallucinant. Même l'appartement. Il n'a pas changé. C'est hallucinant.
Monk : En fait, si. Je suis passé aux ampoules 75 watts dans l'entrée.
Sharona : Vraiment ?
Monk : Oui.
Sharona : C'est quelque chose. C'est un réel progrès, Adrian. Je suis fière de vous.
Monk : Je n'aimais pas... Alors j'ai rechangé.
Sharona : « Alors, Sharona, que faites-vous ? Que devenez-vous ? » Merci de demander. Je suis toujours dans le New Jersey. Et je suis infirmière.
Monk : Vraiment ? Benji est malade ?
Sharona : Non... c'est mon métier.
Monk : C'est différent.
Sharona : Je suis administratrice. Je dirige un hôpital de vétérans.
Monk : Compris. Ils doivent être... Ils ont de la chance de vous avoir. Et comment va Trevor ?
Sharona : On est séparé pour de bon, cette fois. C'est ce qu'il y avait de mieux à faire. Vous avez toujours un schmurtz.
Monk : Où ?
Sharona : Juste là. Attendez.
Monk : Vous ne perdez pas la main.
Sharona : C'est comme faire du vélo.
Monk : Mince.
Sharona : Un très propre, très inhabituel... très triste vélo.
Monk : C'est parti ? C'est parti ?
Sharona : Attendez.
Monk : Vous l'avez ?
Sharona : Oui, je...

Natalie entre à ce moment. 

Natalie : Bonjour, M. Monk.
Monk : Vous l'avez ? Natalie, je ne vous ai pas entendue entrer. Je... Ce n'est pas ce que vous croyez.
Natalie : Qu'est-ce je ne crois pas ?
Monk : Je peux l'expliquer, OK ? Voici Sharona.
Natalie : Sharo... Sharona ? J'ai tellement entendu parler de vous. Natalie Teeger.
Sharona : Oh, mon Dieu !
Natalie : J'ai l'impression de rencontrer une célébrité.
Sharona : Heureuse de vous rencontrer.
Natalie : Heureuse de vous rencontrer.
Monk : C'est moi qui l'ai prise. OK, elle me l'a donnée. Ce n'est qu'une lingette. Voyons, ça ne veut rien dire. Parfois une lingette n'est qu'une lingette. Je parle trop. Je parle encore ? Mon Dieu, je parle encore.
Natalie : C'est bon si Sharona vous donne une lingette. Vous êtes là pour combien de temps ?
Sharona : Un jour ou deux.
Monk : Juste un jour ou deux.
Sharona : Je dois voir des avocats, mon oncle Howie est mort.
Natalie : Désolée.
Sharona : On était pas très proches. Et je ne le connaissais pas si bien. Mais j'étais sa seule famille. C'est pour ça que je suis là.
Natalie : Vous venez chercher le corps ?
Sharona : Il a déjà été incinéré. Il est mort au Eastdale country club. Vous y êtes déjà allée ?
Natalie : Moi ? Je ne peux même pas me payer leur parking. Pas avec mon salaire.
Sharona : Pardon, j'avais oublié. Vous travaillez pour Ebenezer Monk.
Monk : Très bien, c'est drôle... Ça sent les problèmes.
Sharona : Il est tombé dans les escaliers. Sur le parcours de golf. C'était leur faute. Une des marches était branlante. Alors on va les attaquer.
Natalie : Bien pour vous.
Sharona : En fait, je dois voir l'avocat dans 20 min.
Monk : Bien.
Sharona : Pourquoi vous ne venez pas avec moi ? Ça prendra pas longtemps, on pourra aller déjeuner après. On pourrait rattraper le temps perdu.
Natalie : J'adorerais. Ça a l'air super.
Sharona : Natalie, j'ai une question. Il mange toujours la même chose au déjeuner ?
Natalie : Quoi ?
Sharona : Un club dinde, légèrement grillé Enlevez la salade, enlevez le bacon...
Natalie et Sharona : Et la mayo. 5 tranches de dinde coupées en 4 sur une assiette carrée.
Natalie : La moitié du temps, je paye l'addition.
Sharona : Mon Dieu, il fait toujours ça ? Comment j'ai pu survivre avec 950 $ par semaine ? Je ne sais pas.

Plus tard, dans la salle d’attente de l’avocat. Monk et Natalie attendent Sharona. Monk se montre très absorbé par le magazine qu’il est en train de lire.

Natalie : Monsieur Monk !
Monk : J'ai bientôt fini.
Natalie : Vous la payiez 20 $ de plus que moi ?
Monk : Elle avait un enfant.
Natalie : J'en ai un !
Monk : Le sien mangeait plus.
Natalie : C'est injuste et vous le savez.
Monk : OK, je vous payerai pareil. À une condition. Quand on ira manger, ne lui parlez pas. Enfin, vous pouvez lui parler mais pas de moi. Ne comparez pas vos notes. Et asseyez-vous à des tables différentes. Si elle veut payer l'addition, laissez-la faire.

Avocat : Mme Fleming, nous représentons le Eastdale country club. Notre client préfèrerait ne pas aller devant les tribunaux des semaines ou des années. Nous comprenons qu'aucun montant ne saurait compenser votre perte. Mais nous espérons que ceci pourra soulager votre peine.Pensez-y. Prenez votre temps.

Avocat de Sharona : Inutile. Quelle que soit votre offre, ce n'est pas assez. Howard Fleming était dans la fleur de l'âge. Votre client savait pour les marches de l'escalier. On leur a signalé de nombreuses fois. Ma cliente n'est pas venue pour se faire insulter.
Sharona : Sainte Marie, mère de Dieu. Nous acceptons. On ne revient pas dessus.

Sharona reste seule dans la salle, Monk et Natalie la rejoignent.
Monk : Ça va ?
Sharona : Oh, mon Dieu.
Natalie : Qu'est-il arrivé ?
Sharona : Je pensais qu'on m'offrirait tout au plus 5 à 10 000 $, mais ça, c'est de l'argent. Ça payera l'université de Benjy. Et pas que celle d'état. N'importe laquelle. Il peut aller où il veut.
Natalie : Sharona, c'est génial.
Monk : Félicitations !
Natalie : Désolée des circonstances.
Sharona : C'est bon. Je ne l'ai vu que deux fois.

L’avocat de Sharona avait affiché sur un tableau les photos prises lors de l’accident. Monk s’approche et les regarde.

Sharona : Oh, mon Dieu. C'est ça la chance ? Parce que je n'en ai jamais eu, vous savez ?
Natalie : Il y a un problème ?
Monk : Quelque chose ne va pas.
Sharona : Ne dites pas ça. Ne trouvez rien, car si ce n'est pas un accident, ils ne sont pas responsables et n'ont pas à payer. Vous comprenez ?
Monk : Juste. OK.
Sharona : Arrêtez de regarder ça. C'était un accident, OK ? Dites-le. Non, je veux que vous le disiez ! Je connais ce regard. Je m'en souviens. Je déteste ce regard.

Monk, accompagné de Natalie et Sharona, se rendent au Eastdale country club.

Natalie : M. Monk, ils sont par là.
Sharona : Vous l'appellez M. Monk ?
Natalie : Je sais, c'est bizarre. Je n'arrive pas à l'appeler par son prénom. Ça ne me ressemble pas.
Sharona : Elle peut vous appeler Adrian ?
Monk : Oui, pourquoi ça me dérangerait ?
Natalie : OK, Adrian ?
Monk : Oui, non, ça ne me plaît pas.
Natalie : Moi non plus.
Sharona : Sérieux ?

Ils s’approchent d’un groupe de joueurs.
Monk : Bien, voilà.
Walsh : Très bien. Place ton pied gauche, chérie. Concentre-toi sur la balle. Tu es superbe. C'est le plus important.
Monk : M. Walsh. Je vous dérange ? Monsieur ?
Walsh : Vous tombez au pire moment.
Monk : Désolé... de vous déranger. Je suis Adrian Monk.
Walsh : Je vous connais. Vous étiez aux infos. Le détective.
Monk : C'est ça. Voici mon assistante, Natalie Teeger. Et Sharona Fleming, mon ancienne assistante. Mon autre, ancienne...
Sharona : Bonjour.
Monk : Mon autre ancienne...
Sharona : Je suis une fan. Je vous ai vu il y a 4 ans, à Brook Haven. C'était un déchirement.
Walsh : Lourde défaite. Et j'ai quitté la compétition après. J'ai pris ce boulot, épousé cette belle femme, la meilleure décision de ma vie.
Carolyn : Carolyn.
Walsh : Et mon caddie souffre-douleur, Gary Hanks.
Carolyn : Salut.
Sharona : Bonjour.
Walsh : Vous avez dit Fleming. C'est au sujet d'Howard Fleming ?
Sharona : C'était mon oncle.
Carolyn : Désolée. Comment allez-vous ?
Monk : Elle va bien. J'ai lu le rapport de police. J'ai cru comprendre que vous avez vu l'accident ?
Walsh : Oui, tous les deux.
Gary Hanks : Je n'oublierai jamais. J'étais au 12e trou.
Walsh : C'est dans le rapport. Il devait être 7 h 30. J'ai pris un fer 7 pour atteindre le green. Une longue balle à gauche.
Gary Hanks : Le pire coup qu'il ait jamais réalisé.
Walsh : On cherchait la balle et on a entendu crier. C'était Howard. Je le connaissais à peine. Je l'avais déjà vu. Gary avait son portable. Je lui ai dit d'appeler le 911.
Gary Hanks : La batterie était morte. Téléphone de merde. Merci les portables Fujikawa.
Walsh : Gary est allé chercher de l'aide. J'ai tenté de le réanimer. J'ai tout essayé. Quand les secours sont arrivés, c'était déjà trop tard. Je suis désolé.

Plus tard.

Sharona : Ce n'est pas le bon chemin. La voiture est par là.
Monk : Ça ne prendra qu'une minute. Je veux voir la scène du crime.
Sharona : Ce n'est pas une scène de crime. Ne l'appelez pas comme ça.
Natalie : Je ne comprends pas. Ils disent que c'était un accident. Ça m'a l'air réglo.
Sharona : Moi aussi. On ne peut pas dire que c'était un accident et avancer ?
Monk : Avancer. C'était votre oncle.
Sharona : Je le connaissais à peine, je l'ai vu deux fois.

Sur leur passage, l’arrosage automatique se met en marche, Monk est mouillé.

Monk : Mon Dieu, mon revers.
Sharona : Arrêtez de geindre. Ce n'est que de l'eau. Secouez-le.
Natalie : Secouez-le. Tenez, ne lui dites rien.

Devant l’escalier où est tombé l’oncle de Sharona. 

Monk : Vous voulez bien vous allonger où on a trouvé votre oncle ?
Sharona : Non
Monk : Natalie, vous voulez bien ?
Natalie : Non.
Sharona : Que pensez-vous ?
Monk : Je pense que je me suis trompé. Regardez la troisième marche. Elle est très branlante. Il a vraiment glissé et s'est cogné la tête. C'était un accident !
Sharona : Dieu merci. Benji ira à la fac, je dois le lui dire.
Natalie : C'est génial.
Monk : Natalie ? Je peux voir ça ?
Natalie : Bien sûr.
Monk : Il n'est pas tombé.
Natalie : Quoi ?
Monk : Regardez ça. Tous ses clubs sont encore couverts. Il n'y a pas de club au sol, ni près du corps. Je ne pense pas qu'il était en train de jouer. Regardez, il a commencé à 7 h 10. Il est mort à 7 h 30. Comment arriver au 14e trou en 20 minutes ? Ça n'a pas de sens.
Natalie : Vous êtes sûr ?
Monk : À 72 %.
Natalie : Vous devez lui dire.
Monk : Je sais.
Natalie : Vous allez lui dire ?
Monk : Non.
Excusez-moi.

Sharona rend visite au capitaine Stottlemeyer.

Sharona : J'aimerais porter plainte contre l'un de vos agents.
Stottlemeyer : Qu'a-t-il fait ?
Sharona : Il ne m'a ni appelé ni écrit en 5 ans.
Stottlemeyer : Venez ici ! Vous avez l'air en forme.
Sharona : Merci.

Stottlemeyer : On a un règlement concernant les effusions de sentiment, mais je vais l'enfreindre.

Sharona : C'est bon de vous revoir.

Stottlemeyer : Vous aussi.

Sharona : J'ai entendu parler d'une nouvelle copine. Félicitations. Vous avez gagné à la loterie !

Stottlemeyer : J'en ai l'impression.

 

Disher fait irruption dans le bureau.

 

Disher : Elle est là ? La voilà. Elle est là. Vous avez l'air en forme.

Sharona : Merci, Randy. C'est bon de vous revoir.

Disher : Et...

Sharona : Et quoi ?

Disher : Je ne sais pas, j'attendais une réplique. Vous me tendiez toujours un piège et me balanciez une vanne.

Sharona : Je faisais ça ?

Disher : Tout le temps.

Sharona : Mon Dieu, j'étais horrible ?

Disher : Non, vous étiez... Ça m'a manqué. Pardon de me répéter, mais vous avez l'air en forme !

 

Monk et Natalie entrent à leur tour.

 

Natalie : Vous avez son casier ?

Disher : Je ne l'ai pas trouvé.

Natalie : Vous ne l'avez pas dans la main ?

Disher : Si. Le voilà.

Monk : C'est ça ? Howard Fleming. Pas d'antécédents, pas de condamnation.

Stottlemeyer : C'est au sujet de votre oncle. Monk m'en a parlé. C'est dur, je suis désolé.

Monk : Deux procès. En 1998, un club nautique à Key West, Il a glissé et s'est tordu le cou. En 2004, renversé par une voiture. Une Mercedes. Arrangement à l'amiable.

Sharona : Manque de chance.

Natalie : Un peu trop.

Sharona : Ça veut dire quoi ?

Monk : Elle ne veut rien dire. Personne ne veut rien dire.

Sharona : Ça veut dire quoi ?

Monk : Ça ne veut rien dire.

Natalie : Je disais juste que votre oncle a tendance à souvent tomber.

Stottlemeyer : Il tombe souvent dans l'argent.

Sharona : Adrian, vous y étiez. Vous avez vu les marches. Vous avez dit que c'était un accident.

Monk : Définitivement. Absolument. Pas de doute là-dessus.

Sharona : OK.

Monk : Mais... Juste pour être sûr, peut-être... qu'on devrait passer à son appartement, jeter un œil. Juste pour être... Quoi ? Sûr.

Natalie : Ça ne coûte rien.

Monk : Non.

 

Stottlemeyer : Monk, je peux vous parler un instant ? Alors... Vous allez à son appartement pour vérifier. Et vous emmenez Natalie et Sharona. Je peux vous donner un conseil, d'homme à homme ? Grosse erreur.

Monk : Je sais.

Stottlemeyer : Vous avez... Vous êtes à peine... Vous êtes très... Vous êtes fragile.

Monk : Merci.

Stottlemeyer : Elles vont vous rendre fou. Vous allez péter les plombs.

Monk : Je sais !

Stottlemeyer : J'adore Natalie et j'adore Sharona. Ce sont deux femmes formidables. Vous avez deux fois plus de chance. Mais ensemble... c'est comme le whisky et la vodka. Je les aime autant, mais je ne peux pas en avoir au même repas. Ça ne se mélange pas. Elles sont tellement différentes. Elles vont vous déchirer comme un morceau de tissu.

Monk : Je sais, c'était comme ça toute la journée. Natalie se comporte comme Mary, reine d'Écosse. Elle veut plus d'argent. Elle ne s'allonge pas par terre quand je le lui demande. Je la perds.

Stottlemeyer : Et ça ne fera qu'empirer.

Monk : Que vais-je faire ?

Stottlemeyer : Vous allez en laisser une des deux ici.

Monk : Je ne peux pas choisir.

Stottlemeyer : Alors, faites attention.

Monk : Je peux vous appeler si ça devient bizarre ?

Stottlemeyer : Non !

 

Ils se rendent tous trois dans l’appartement d’Howard Feming.

 

Natalie : Oncle Howie aimait les femmes.

Monk : Comment vous le savez ?

Natalie : Croyez-moi. Il aimait les femmes.

Sharona : C'est moi à ma première communion. Pourquoi il l'a gardé ?

Natalie : La famille.

Sharona : Je ne l'ai vu que deux fois.

Monk : Regardez ça.

Sharona : Qu'est-ce qu'il y a ?

Monk : Votre oncle était ruiné.

Natalie : Laissez-moi voir,

Sharona : C'était mon oncle. Mon oncle.

Monk : OK, OK. Je vais les tenir et vous pourrez les voir toutes les deux. Je déteste cette affaire.

Sharona : Ce n'est pas une affaire, c'est un accident.

Monk : Je déteste cet accident.

Sharona : Des coussins. Que font-ils là ?

Monk : Mon Dieu, il s'entraînait.

Sharona : À quoi ?

Monk : À tomber. Désolé, mais oncle Howie était un escroc. Voilà ce qu'il faisait au golf. Il simulait un accident pour pouvoir poursuivre le club.

Natalie : Donc, il faisait semblant de tomber et il est vraiment tombé.

Monk : J'imagine que même les escrocs peuvent trébucher.

Sharona : Je n'y crois pas. Vous pourriez vous tromper.

Monk : Peut-être, mais non.

Sharona : Ça ne veut rien dire, des coussins par terre ? Je pense qu'on devrait continuer à chercher. On pourrait retourner parler au pro du golf. Il était témoin.

Monk : Ça ne servira à rien.

Natalie : Attendez un instant. Ce ne serait qu'une histoire d'argent ?

Sharona : Bien sûr qu'il s'agit d'argent. Si c'était un escroc, s'il est tombé exprès, je ne verrais pas un centime.

Natalie : Vous n'avez pas perdu d'argent. Nous sommes revenus au point de départ.

Sharona : Donc, ruiné ! Et j'essaye d'envoyer mon fils à la fac ! Tout le monde n'a pas de parents zillionaires.

Natalie : Je n'ai jamais rien accepté de mes parents.

Sharona : Donnez-leur mon numéro.

Monk : Je déteste cette affaire.

 

Au commissariat.

 

Disher (au téléphone): J'ai tous les documents. Je pars maintenant. On se retrouve en bas.

 

Sharona entre.

 

Disher : Que faites-vous là ?

Sharona : Vous êtes occupé ?

Disher : Je devais être au tribunal il y a 10 minutes.

Sharona : J'ai besoin de parler à quelqu'un et je me souviens que ça me faisait du bien de vous parler,

Disher : Vraiment ? Accompagnez-moi. Que se passe-t-il ?

Sharona : Adrian pense que mon oncle est un pro de l'escroquerie. On est allé chez lui, il y avait des coussins par terre, et il pense qu'il s'entraînait à tomber.

Disher : Ça paraît logique.

Sharona : Vraiment ?

Disher : Non ?

Sharona : Ça ne veut pas dire que c'est un escroc. Beaucoup de per... Beaucoup de personnes font ça.

Disher : Pourquoi ?

Sharona : En cas de chute, c'est logique.

Disher : Mais vous devez admettre... que si Monk pense que votre oncle préparait une escroquerie c'est que ça devait être le cas.

Sharona : Adrian n'est pas... infaillible. Il s'est déjà trompé. Le moniteur de ski ? Adrian pensait qu'il était coupable et au final, c'était son jumeau. Vous vous en souvenez ?

Disher : Il était coupable. Il n'avait pas de jumeau, il faisait semblant.

Sharona : Je n'y crois toujours pas.

Disher : On parle de record, pourquoi il se tromperait cette fois ?

Sharona : Parce qu'il n'a pas l'esprit tranquille, Natalie l'a monté contre moi.

Disher : Pourquoi aurait-elle fait ça ?

Sharona : Elle est jalouse. Adrian me préfère.

Disher : Il a dit ça ?

Sharona : Non, mais ça se voit. Une femme voit ce genre de choses.

Disher : Vraiment ?

Sharona : Absolument.

 

Dans l’immeuble de Perry Walsh.

 

Natalie : Perry Walsh, 904.

Sharona : Où allez-vous ?

Natalie : Au 9e.

Sharona : L'ascenseur est là.

Natalie : Il prend les escaliers.

Sharona : Je sais, mais je l'ai toujours fait prendre les ascenseurs.

Natalie : J'apprécie mais je ne veux pas le mettre mal à l'aise.

Sharona : Mais il doit être mal à l'aise, sinon il n'apprendra jamais.

Natalie : Je ne suis pas son psychiatre, je suis son assistante.

Sharona : Alors pourquoi ne pas l'assister, plutôt que de céder ?

Natalie : OK, c'est au 9e étage ? On prend l'ascenseur jusqu'au 4e et on monte les 5 derniers à pied.

Monk : Ça a l'air équitable.

Sharona : Ou on prend l'ascenseur jusqu'au 5e et on fait 4 étages à pieds.

Monk : Rien à redire.

Sharona : On dirait un gosse.

Natalie : Ce n'est pas un gosse.

Sharona : J'ai juste dit que vous le traitez comme tel.

Natalie : Je le soutiens.

Sharona : Pas du tout. Vous l'habilitez.

Monk : Voilà ce qu'on va faire. On prend l'ascenseur jusqu'au 18e et on descendra de 9 étages à pieds. Comme ça, tout le monde sera misérable.

 

Arrivés à l’appartement des Walsh.

 

Natalie : Mme Walsh, pardon de vous déranger. On tombe mal ?

Carolyn : Pas du tout. Je faisais de l'exercice.

Sharona : Nous venons voir votre mari.

Carolyn : Entrez. Il est dans la cuisine, je vais le chercher.

Sharona/Natalie : Merci.

Carolyn : Vous allez bien ?

Monk : On a beaucoup marché.

Carolyn : L'ascenseur est en panne ?

Sharona/Natalie : Non, non

 

Monk : Je ne sais toujours pas pourquoi on est là. On lui a déjà parlé.

Sharona : On devrait recommencer. Il a été témoin de l'accident.

Natalie : Ce n'en était pas un.

Sharona : On C'était un accident.

Monk : Et c'est reparti.

 

Walsh arrive.

 

Monk : Vous vous souvenez de Sharona et Natalie. Natalie et Sharona.

Walsh : Quelle surprise. Je peux vous offrir à boire ?

Monk : Merci, ça va. Nous avions quelques questions sur l'incident. Nous pensons que M. Fleming... ait pu tomber exprès.

Walsh : Vraiment ?

Sharona : Juste une théorie.

Monk : Ce matin-là, avez-vous réellement vu M. Fleming jouer au golf ?

Walsh : Maintenant que vous en parlez, non, je ne crois pas.

Sharona : Mais il est tombé, non ? Je veux dire, vraiment tombé. Il ne faisait pas semblant.

Walsh : Hé bien, il était à 50 mètres. Ça m'avait l'air vrai. Je ne sais pas si c'est un bon acteur.

Monk : Tout compte fait, je boirais bien de l'eau.

Walsh : Bien sûr. Je reviens.

 

Sharona : Ça ne veut rien dire.

Natalie : Ne dites pas ça.

Monk : Calmez-vous !

Sharona : Ça ne veut rien dire.

Monk : Calmez-vous !

Natalie : Ne dites pas ça.

Monk : Calmez-vous !Regardez ça. Sa femme lit ces livres : "Les passions d'Erica", C'est une série. Volumes 1, 2, 3, 5, 6, 7, 8, 9, 10. Où est le volume 4 ? Je vais vous le dire. Il est chez votre oncle. Je l'ai vu ouvert sur le canapé. Elle l'a laissé là-bas. Ils avaient une liaison.

Sharona : Quoi ? Oncle Howie ?

Natalie : Vous pensez qu'il le sait ?

Monk : Non seulement il le sait, mais il a fait quelque chose. Il a tué votre oncle.

Sharona : Oh !

Natalie : Allez !

Monk : Réfléchissez. Howard couchait avec Carolyn Walsh. Quelles sont les chances que le mari soit témoin de son accident ? Aucune. C'est impossible.

Natalie : Mais ils n'étaient pas seuls. Le caddie était là.

Sharona : Il a tout vu.

Monk : C'est là toute la beauté. C'était un plan parfait.

Sharona : Je ne comprends pas.

Monk : Je vous expliquerai.

Sharona : Faites-le maintenant. Dites "voilà ce qu'il s'est passé."

Monk : Il est juste là.

Sharona : Dites-le-moi. Dites-le.

Monk : Voilà ce qu'il s'est passé. Walsh savait que sa femme le trompait. Il a trouvé une lettre ou entendu un appel. Il savait, mais il n'a rien dit. Il a gardé le secret. Il planifiait sa revanche.

Walsh (de la cuisine): Nous avons du jus d'orange si vous voulez.

Monk : Ça me va.

Natalie : Fraîchement pressé serait bien.

Sharona : Continuez.

Monk : Non ! Il est juste là !

Sharona : OK, venez par là.

 

Sharona les pousse dans un placard.

 

Sharona : Rentrez là !

Monk : Je ne vais pas là-dedans !

Sharona : Continuez.

Monk : Je ne peux le faire dans un placard.

Sharona : Si, vous pouvez. Vite, dépêchez-vous.

Monk : Fin. On peut y aller ?

Natalie : Je ne comprends pas.

Sharona : Moi non plus.

Natalie : Recommencez, lentement.

Monk : Mon Dieu. C'était l'idée de Walsh. Il est allé voir votre oncle. Il avait un plan pour rouler le club. Howard ferait semblant de tomber dans l'escalier. Walsh serait le témoin irréprochable. Ils feraient un procès au club et feraient fortune. Walsh devait savoir qu'Howard était ruiné. Il savait qu'il mordrait à l'hameçon.

 

Monk fait mine de sortir du placard, les deux femmes le retiennent.

 

Monk : OK. Où en étais-je ?

Natalie : Il a mordu à l'hameçon.

Monk : Ce matin-là, votre oncle était sur le green. Il était en place. Walsh devait s'assurer qu'ils étaient assez près pour le voir. Votre oncle pensait à une simple arnaque mais pas Walsh. On ne peut pas ouvrir un peu la porte ?

Sharona : Continuez.

Monk : Le caddie alla chercher de l'aide. Ce qui laissa Walsh seul avec votre oncle et lui permettre de le tuer. C'était un plan parfait, deux témoins. Walsh et son caddie avaient vu votre oncle tomber. Personne ne soupçonnerait un meurtre, fin. On peut ouvrir la porte ?

 

Walsh ouvre la porte du placard.

 

Monk : On faisait la visite. C'est du chêne ?

Natalie : M. Monk, il sait qu'on sait.

Walsh : Je pense qu'on en a fini.

 

Au commissariat.

 

Monk : Vous allez... bien ?

Stottlemeyer : J'attends que les cris s'arrêtent.

Monk : Il n'y a pas de cris.

Stottlemeyer : Les cris dans ma tête. Vous étiez dans un placard, chez lui. Il était juste là. Il a tout entendu. Pourquoi n'êtes-vous pas parti ?

Monk : J'ai essayé ! Je leur ai dit de se calmer. J'ai même dit, "calmez-vous."

Stottlemeyer : Sortez de l'appartement. Parlez dans l'ascenseur.

Sharona : Il ne parle pas dans les ascenseurs.

Stottlemeyer : Nous n'avons pas d'affaire parce que vous lui avez tout dit. Je viens de l'avoir au téléphone. C'est un mur. Il est couvert par ses avocats.

Sharona : Et sa femme ?

Stottlemeyer : Elle ne parle pas non plus.

Sharona : Parce qu'il doit la menacer.

Si c'est un meurtre, et je pense que vous avez raison, comme d'habitude, on est foutu. On a rien ! Aucune preuve physique !

Natalie : Pourquoi vous me regardez ? Ce n'est pas de ma faute.

Sharona : Qu'est-ce que ça veut dire ?

Natalie : Rien.

Sharona : Vous m'accusez ?

Disher : Attendez. Ce n'est pas de sa faute. Son oncle est mort. Elle peut se poser des questions.

Stottlemeyer : Randy, Vous n'étiez pas là. 

Disher : Vous non plus.

Stottlemeyer : C'est vrai ! Monk, que pensez-vous ? Monk !

 

Monk est parti, les quatre se disputaient. Dans la rue, Monk hèle un taxe.

 

Monk : Vous êtes libre ?

Taxi : Oui.

Monk : Merci.

Taxi : Où allons-nous ?

Monk : J'ai 52 $. Jusqu'où je peux aller ?

Taxi : Je ne sais pas, on va voir.

 

Natalie et Sharona sont chez Monk. Elles sont inquiètes, pas de nouvelles de Monk.

 

Sharona (au téléphone): Si vous apprenez quelque chose, dites-le-nous.

Natalie : C'était le capitaine ? Qu'a-t-il dit ?

Sharona : Pas de nouvelles.

Natalie : Il n’ira pas bien loin. Il ne dort pas sans son oreiller Trudy.

Sharona : Ou sa brosse à dents rouge.

Natalie : Ou son kit dentaire.

Sharona : Ou la machine qui fait des bruits de cornes de brume.

Natalie : Elle est cassée. Et le modèle est épuisé.

Sharona : Vraiment ? Qu'avez-vous fait ?

Natalie : J'ai acheté une corne de brume et en ai fait une cassette. Sérieux. J'ai une corne de brume dans mon garage.

Sharona : Je ne sais pas comment vous le supportez. Je ne sais pas comment je le supporte. En fait, je sais. Je l'aime. C'était le meilleur boulot que j'ai jamais fait. Chaque jour était une aventure. Le plus drôle... Les aventures ne sont jamais drôles quand on les vit, non ?

Natalie : Sharona, je suis désolée.

Sharona : C'est moi qui devrais être désolée. J'étais à côté de la plaque. Vous faites du bon boulot. Natalie, vous êtes vraiment patiente. Plus que je l'ai été.

Natalie : Non, ce n'est pas vrai.

Sharona : Bien sûr que si. Vous êtes une sainte.

Natalie : La raison pour laquelle je suis gentille et patiente avec lui est parce que vous avez fait le plus gros. Vous étiez là juste après Trudy quand il sortait même pas du lit.

Sharona : Je pense que j'ai été dure avec lui. Il le fallait. Il était dans un sale état. Vous l'en avez sorti. Vous l'avez mené à moi.

 

Natalie et Sharona retrouvent Monk devant la tombe de Trudy.

 

Monk : Vous m'avez trouvé.

Natalie : Vous étiez là toute la journée ?

Monk : Je suis là depuis 12 ans.

Natalie : Vous pouvez rentrer maintenant. Ça va.

Sharona : Vous nous avez vues nous disputer et vous avez eu peur. Nous en sommes désolées.

Natalie : On en a discuté et on doit vraiment confondre ce Walsh

Sharona : Absolument. Je me fiche du procès. Je me fiche de l'argent. Vous aviez raison. Howie Fleming était mon oncle. Il n'était pas parfait mais on ne peut pas laisser Walsh s'en sortir.

Natalie : Alors, on va retourner au club.

Sharona : On a peut-être raté un indice.

Monk : Quel genre d'indice ?

Natalie : On ne sait pas. C'est là que vous intervenez. Allez. Rentrons à la maison.

Sharona : On vous fera à dîner. Mardi, c'est toujours tarte au poulet ?

Monk : Pourquoi, qu'avez-vous entendu ?

Natalie : Bien sûr. Quelle question.

 

Au club. Sharona force la serrure de la porte du bureau avec sa carte bancaire.

 

Sharona : Même une carte annulée peut être pratique parfois.

 

Natalie : Par où on commence ?

Monk : Je vais vous le dire. Par là. Celui-ci est fermé.

Sharona : Attendez.

Natalie : Où avez-vous appris ça ?

Sharona : Toute seule.

Monk : Fujikawa.

 

[Gary Hanks : La batterie était morte. Téléphone de merde. Merci les portables Fujikawa.]

 

Monk : C'est la batterie du téléphone du caddie. Walsh a dû échanger les batteries. Il a mis une nouvelle batterie dans le téléphone. Une qui n'était pas chargée. Il devait s'assurer que le caddie n'appellerait pas les secours.

Sharona : C'est une preuve ?

Monk : Non, il pourrait l'expliquer. Mais peut-être...

Sharona : Quoi ?

Monk : Le téléphone du caddie. Si la nouvelle batterie y est encore, elle devrait avoir les empreintes de Walsh. Il aurait du mal à expliquer cela.

Natalie : On doit trouver ce caddie.

 

Ils ne s’aperçoivent pas que Walsh les écoute. Un membre du club passe dans le couloir, et interpelle Walsh qui s’enfuit.

 

Un membre : M. Walsh, comment allez-vous ?

Sharona : Oubliez le caddie. On doit l'arrêter !

 

Monk court derrière Walsh qui se dirige vers le caddie. Il s’arrête, fait face à Monk et le frappe. Sharona et Natalie le poursuivent à bord d’une voiture de golf.

 

Monk : C'est fini, Walsh.

Natalie : M. Monk, ça va ?

Monk : Laissez-le, il a gagné. C'est fini.

Sharona : Ce n'est pas fini !

 

Walsh (au caddie): Ton portable ! Il me faut ton portable !

 

Sharona : Plus vite !

 

Sharona et Natalie sautent sur Walsh qui se défend, mais elles finissent par l’assommer.

 

Monk : On l'a, on l'a eu. J'étais là-bas... Je m'assurais qu'il ne fasse pas demi-tour. Vous avez parlé à son caddie ? Allez, il ne faut pas... lambiner. Allons-y. Allons-y !

 

Ils rejoignent le caddie, au milieu d’un groupe de joueurs.

 

Gary Hanks : Posé. Magnifique.

Sharona : M. Hanks. Il nous faut votre téléphone.

Hanks : Quoi ?

Natalie : La police va le garder un moment.

Hanks : Pourquoi ?

Natalie : Longue histoire.

Monk : Ne vous en faites pas. La ville de San Francisco vous en prêtera un autre.

Sharona : Adrian, vous aviez raison. C'est mon oncle... Je sais que je ne l'ai... vu que deux fois, mais ça suffit. J'imagine que j'aurais...

 

A ce moment, dans l’escalier où était tombé son oncle, c’est au tour de Sharona de tomber.

 

Monk : Ça va ?

Sharona : Je crois que je me suis cassé le bras.

Hanks : Je ne crois pas qu'il l'ait jamais réparé.

Sharona : C'est mon jour de chance. Benji ira à la fac.

 

Le bras dans le plâtre, Sharona doit repartir. Monk et Natalie lui disent au revoir.

 

Natalie : Vous voulez qu'on vous dépose ?

Sharona : Mon copain passe me chercher.

Monk : C'était super de vous revoir.

Sharona : Vous aussi, patron. Je dois dire que je dormirais mieux. Je me faisais du souci pour vous, mais plus maintenant. Vous êtes en de bonnes mains. Ma voiture est là. Préparez-vous. Voilà le câlin. Je repasserai dans quelques semaines, OK ? J'ai un procès.

Monk : Je serai là.

Sharona : J'en suis sûre. Si ça devient dingue, appelez-moi. Promis ?

Natalie : Je vous mettrai en raccourci. Voyagez... bien.

 

Avec stupéfaction, ils découvrent Randy qui accompagne Sharona jusqu'à sa voiture. Ils s'embrassent.

Kikavu ?

Au total, 32 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

pilato 
30.08.2018 vers 18h

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

diana62800 
30.03.2018 vers 15h

vampire141 
10.02.2018 vers 23h

Valerie42 
27.09.2017 vers 00h

Kiraven 
20.04.2017 vers 17h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Sondages
05.03.2020

Les Acteurs
25.02.2020

Tony Shalhoub
07.02.2020

Actualités
John Turturro au casting du film Batman

John Turturro au casting du film Batman
John Turturro est annoncé dans le film Batman réalisé par Matt Reeves dont la sortie en salles est...

Monk - Nouveau sondage

Monk - Nouveau sondage
Le précédent sondage portait sur les résolutions que Monk devrait prendre au sujet de ses phobies....

L'intégrale de Monk disponible sur Amazon Prime Video

L'intégrale de Monk disponible sur Amazon Prime Video
Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de voir la série Monk dans son intégralité, vous profiterez...

John Turturro succède à Sean Connery dans Le Nom de la Rose

John Turturro succède à Sean Connery dans Le Nom de la Rose
Le roman d'Umberto Eco, Le Nom de la Rose, fait l'objet d'une nouvelle adaptation plus de trente ans...

HypnoCup 2019 : pas de miracle pour Adrien

HypnoCup 2019 : pas de miracle pour Adrien
Le parcours d'Adrien Monk dans la compétition de l'HypnoCup 2019 est terminé. On savait le combat...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Kika49, Avant-hier à 14:02

Hello la citadelle, venez sur le quartier The Resident faire nos animations (écriture et création), pas besoin de connaître la série.

ShanInXYZ, Hier à 17:33

Concours d'écriture Doctor Who, venez votez pour votre prétendant préféré pour la 13ème Docteur

cinto, Hier à 18:11

Les calendriers de Ma sorcière Bien aimée et de The Tudors attendent des commentaires, svp. Merci pour les créatrices.

choup37, Hier à 19:29

Concours d'écriture merlin, venez choisir votre favori dans les prétendants au coeur de Gwen

choup37, Hier à 19:29

Et calendrier, sondage, pdm et jeux sur merlin, kaamelott, doctor who et torchwood!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News