VOTE | 95 fans

#513 : Monk passe à la radio

Titre original : « Monk is on the air »

L’épouse d'un célèbre animateur radio est retrouvée morte chez elle.
Contrairement au légiste qui pense à une mort accidentelle ou un suicide, la sœur de la morte est convaincue qu’elle a été assassinée.
Adrien, quant à lui, soupçonne le mari, Max Hudson, d’avoir éliminé sa femme.
Mais celui-ci possède un alibi en béton : il animait son émission quotidienne à l’antenne, au moment du meurtre….

Réalisé par : Mike Listo
Ecrit par : Dylan Morgan, Josh Siegal

Acteurs secondaires :
Steven Weber (Max Hudson), Danny Woodburn (Willie), Heather Tom (Linda Riggs), Stephon Fuller (Employé de la compagnie du gaz), Kevin Farley (JJ), Angela Little (Actrice), Craig Patton (Policier), Denver Dowridge (Jeune Fan), Carl J. Johnson (Voisin), Matt D'Elia (Ingénieur), Steven Pallares (Ambrose, jeune), Sam Gregory (Monk, jeune)


Popularité


4 - 2 votes

Titre VO
Monk is on the air

Titre VF
Monk passe à la radio

Première diffusion
02.02.2007

Plus de détails

Director: MIKE LISTO

Written By: JOSH SIEGAL & DYLAN MORGAN

Regular Cast:
Tony Shalhoub as ADRIAN MONK
Traylor Howard as NATALIE TEEGER
Ted Levine as CAPTAIN STOTTLEMEYER
Jason Gray-Stanford as LIEUTENANT DISHER

Guest Cast:
Melora Hardin as TRUDY
Jarrad Paul as KEVIN DORFMAN
Steven Weber as MAX HUDSON
Kevin Farley as J.J.
Danny Woodburn as LITTLE WILLIE
Heather Tom as LINDA
Matt D’Elia as ENGINEER
Angela Little as ACTRESS
Carl J. Johnson as NEIGHBOR
Stephon Fuller as GAS MAN
Craig Patton as COP
Denver Dowridge as YOUNG FAN
Sam Gregory as YOUNG MONK
Steven Pallares as YOUNG AMBROSE

Dans une station de radio, qui reçoit une actrice : Kimberly Dennaman.

Max : Secoue-moi le cocotier ! Tu... es sexy ! Et ton film sort vendredi. Au fait, je l'ai vu la nuit dernière. Secoue-moi le cocotier ! Ces 2 heures et demie étaient longues. Désolé...

Willie : Max, t'as répété ça toute la matinée. Ça sort d'où ?

Max : C'est peut-être ma nouvelle accroche. Je pensais pas devoir demander l'autorisation à la Guilde des Nains.

J.J. : Attention, patron. Willie va te taper dans les rotules. 

Willie : Ou plus haut, même.

 Kimberly : Les mecs...

Max : Non. Je pense que ça va plaire. Secoue-moi le cocotier ! Vous écoutez la matinale de Mad Max et on est avec Kimberly Dennaman, dont le nouveau film sort vendredi. Et sera épuisé samedi !

 

Deux agents de sécurité sont alertés par une fuite de gaz dans une maison dont les habitants sont absents. En entrant, ils coupent l’alarme avec le code de sécurité : HUDSON 4433.

1er agent : Une fuite de gaz.

2eme agent : Je le sens.

1er agent : J'ai fermé l'arrivée principale, mais faut vérifier à l'intérieur.

2eme agent : Très bien.

1er agent : Ça vient de l'étage ? J'entends des voix.

2eme agent : On dirait la radio. Y a quelqu'un ?

1er agent : Je vais vérifier l'étage.

2eme agent : Oh, mon Dieu ! C'est, comment il s'appelle... Celui de la radio.

1er agent : Max Hudson. Une fuite de gaz chez Max Hudson ? Il va être content de sa journée !

 

La radio marche à l’étage. L’odeur du gaz est plus forte. Une jeune femme est couchée dans le lit de la chambre.

 

Max : Dis-moi, Kimberly, que tu crois à la sainteté du mariage.

Kimberly : Oui.

Willie : Kimberly sait pas écrire "sainteté." Je parie que...

 

2eme agent : Je vais couper le gaz.

 

Max : Dis "sainteté".

Kimberly : Saintété.

Max : Presque !

Willie : Presque ! T'es une gagnante, toi !

 

A la station de radio.

Standardiste : Y a un flic sur la une. Il dit que c'est important.

Max : D'accord, euh... Je vais le prendre derrière, OK ?

Willie : Quelqu'un que tu connais ?

Max : Mon Dieu, elle va bien ? Oh, mon Dieu... Elle va bien ? Oh, mon Dieu….

(au téléphone) : Allô ? J'écoute. Ma femme ? Oh, mon Dieu ! Elle va bien ? Oui, Monsieur. Je comprends. J'y serai.

 

- - - - - - - - Générique - - - - - - - -

 

Monk remplit son lave-vaisselle, devant son voisin.

Kevin : Vous mettez les têtes vers le haut ? C'est intéressant. J'ai toujours peur de me couper. Je suis plutôt "tête baissée". Mais ce que font les chevaux de courses, non ? On peut toujours être amis.

Monk : En fait, je les lave deux fois. Lames en haut puis lames en bas.

Kevin : C'est fascinant. - Ça passe au lave-vaisselle ? Laissez-moi...

Monk : Oui, c'est bon..

Kevin : Histoire marrante : j'ai une cocotte-minute. C'est un cadeau de ma sœur. Pas celle que vous connaissez, celle qui vivait à Milwaukee, mais a déménagé à St. Paul l'été dernier. Enfin pas... en été, à vrai dire.

Monk : Kevin... Ça n'a pas d'importance.

Kevin : C'était pas écrit dessus que ça passait au lave-vaisselle mais vous savez quoi ? J'ai tenté ma chance. Parce qu'il faut prendre des risques dans la vie.

Monk : C'est la meilleure nouvelle de ma journée.

 

La sonnette de la porte résonne.

Kevin : Je vais finir, allez ouvrir la porte. Ça vous va ?

 

Une jeune femme est devant la porte : Linda Riggs.

Linda : M. Monk ?

Monk : Oui...

Linda : Désolée de vous déranger chez vous, j'ai... lu sur le net des choses sur vous et j'ai cherché votre adresse... Je ne savais pas où aller.

Monk : Je suis sur internet ?

 

Plus tard, Linda pleure sur le canapé de Monk qui lui donne des kleenex.

Linda : Merci... Merci.

Monk : Si vous pouvez attendre que mon assistante arrive... Elle est chargée de dire les choses réconfortantes.

Kevin : Adrian, je mets les grandes cuillères devant et les petites derrière. Des objections?

Monk : Kevin, ça n'a pas d'importance.

Linda : Ma sœur, Jeanette, est morte il y a quatre semaines. Il y avait une cheminée à gaz dans...

Monk : Excusez-moi. En fait, je préfère... les petites cuillères devant.

Kevin : Vraiment ? Devant ? D'accord, c'est vous le patron.

Monk : Désolé... Il y avait une cheminée ?

Linda : Il y avait une cheminée à gaz dans la chambre. Le gaz était ouvert, et elle a été... asphyxiée. Voilà une copie du... rapport du légiste. Ils ont conclu à un accident. Mais, M. Monk, Jeanette n'a jamais utilisé cette cheminée. Je sais qu'il l'a tuée.

Monk : Qui ?

Linda : Son mari... Max... Un divorce lui aurait coûté 30 millions de dollars. - Désolée. Je peux en avoir un autre ?

Monk : Voilà le truc. J'achète dix boîtes à la fois, et... ils doivent me durer le mois entier. Donc... Bon d'accord.

Linda : Merci.

Kevin : Voilà. Je mets la lessive, vous aviez oublié.

Monk : Kevin ! S'il vous plaît. J'essaye de parler à... Désolé.

Linda : Linda Riggs. Jeanette Hudson était ma sœur.

Kevin : Jeanette Hudson ? La femme de Max Hudson ?

Linda : Oui, tout le monde le trouve marrant. Jeanette avait peur de lui. Vous savez, il a été arrêté une fois pour violence. Il a très mauvais caractère.

Kevin : Donc vous l'avez rencontré ?

Monk : Kevin.

Linda : Oui, je l'ai rencontré. Je pense qu'il a tué ma sœur.

Kevin : Comment il est ?

Linda : C'est un monstre !

Kevin : Oubliez ça. Je retire. J'ai rien dit. Excusez-moi. De la vaisselle à faire.

 

Plus tard, Natalie et Monk rejoignent Linda devant la maison de Marc Hudson, à côté d’un paillasson imprimé «go away»

Natalie : Eh bien, je n'aime pas ce type non plus. C'est un crétin. Vous connaissez son émission ?

Monk : Je ne pense pas. C'est sur quelle fréquence ?

Natalie : 99.9.

Monk : Ce n’était pas loin.

Natalie : Je ne vois pas comment il aurait pu faire. Vous avez vu ça? Donc quand Jeanette est morte, Max était à la radio en direct. La nuit d'avant, il faisait la fête à Los Angeles. Il n’est pas rentré en 2 jours.

Monk : J'ai promis à sa sœur de jeter un œil. Il le fallait. Elle utilisait tous mes Kleenex.

Linda : Bonjour. Je ne pense pas qu'il est là.

Monk (en montrant le paillasson): Vous lui avez dit que je venais ?

Natalie : Non, Ce n’est pas pour vous. C'est une blague.

Monk : Une blague ? Que... Qu'est... En quoi c'est drôle ?

Natalie : Ben, je crois que c'est drôle parce que ça dit le contraire de ce qu'un paillasson "Bienvenue" dirait.

Monk : Donc, c'est une blague contraire.

Natalie : Oui, c'est ça.

Un voisin : Il n’est pas là. Je vis juste là. Je l'ai vu partir il y a deux jours.

Natalie : C'est un beau chien.

Le voisin : Merci.

Monk : C'est un beau chat.

Le voisin : Viens. Allons-y.

Linda : Ça suffit. C'est encore la maison de ma sœur. Je rentre.

 

Linda sort une clé, ils entrent dans la maison. Ils vont à l’étage, dans la chambre.

Linda : C'est là qu'elle a été trouvée : sur le lit. Il a plaisanté sur ça ce matin à l'antenne. Comment on peut rire de ça ?

Natalie : Je ne sais pas. Chaque fois que je suis au restaurant et qu'il est à la radio il faut que je parte.

Linda : Selon la police, Jeanette a ouvert le gaz, puis l'a oublié et est allée... se coucher.

Monk : Oh, oh !

Natalie : Quoi ?

Monk : Il n’y a que... 39 chaussures ici. Il en manque une.

Linda : C'est vraiment important ?

Monk : C'est une... espadrille marron foncé. C'est une pointure 42 ou 43, je crois. C'est du 42.

Natalie : D'accord. Donc, M. Monk, Jeanette a été trouvée ici.

Monk : Donc, elle a tourné ça... comme ça ? Et elle a oublié qu'il était ouvert ? Non.

Natalie : M. Monk, vous allez bien ?

Linda : C'est le gaz.

Monk : Oui, je... je vais bien. C'est juste un peu... Un peu de gaz. Selon le rapport de la police, le conduit était... était fermé ?

Natalie : En effet.

Monk : Bon. C'est fermé. Regardez ça. C'est juste... Des copeaux... Des copeaux... Les copeaux disparaissent. Le feu aurait dû les brûler

ou les carboniser. Non. Elle n’a pas été utilisée depuis des mois, voire plus.

Linda : C'est ce que je disais. Ça ne peut pas être un accident.

Monk : Vous avez l'inventaire là ?

Natalie : Oui.

Monk : Il y avait des allumettes ou des briquets dans la pièce ?

Natalie : Non.

Monk : Pas d'allumettes, nulle part. Ça n'a pas de sens. Elle est morte le 15 ?

Linda : Oui, en effet. Deux jours avant leur 10e anniversaire de mariage. Ils faisaient toujours quelque chose, comme un voyage. L'année passée, ils sont allés à Cabo.

Monk : Pas cette année. Regardez, le 17 juillet, "Dixième anniversaire". Natalie, il y a rien d'écrit. Rien de planifié. Rien d'effacé.

Natalie : Il savait qu'elle ne serait plus là.

Monk : Linda, je pense que vous avez raison. Je pense qu'il l'a tuée.

 

A la radio.

Max : Je serai à la librairie Barn sur Market Street demain, pour signer des dédicaces de mon nouveau livre : "Sexe, Mensonges et Radio." Donc passez-y, mais de bonne heure. J'ai fait ça à Dallas la semaine dernière et c'était de la folie. C'était une émeute. C'était au journal et partout.

Willie : C'est un livre génial.

Max : Comment tu sais ? Tu sais pas lire ! Tu l'as pas lu.

Willie : C'est vrai. J'attends le film.

 

Natalie : Vous devez être très prudent. Il est très vif.

Monk : Je suis vif.

Natalie : Non, vous ne l’êtes pas. Vous devez vous concentrer ou il se moquera de vous.

Monk : Pourquoi ? Il ne me connaît même pas.

 

Max : Howard Stern, si vous écoutez et je sais que oui... Tu vaux rien. Tu vaux rien... Bill, de San Diego, tu es à l'antenne.

 

Natalie : Ne faites pas ça.

Max : Micky, c'est qui ça ?

Micky : C'est Adrian Monk. Il dit que tu l'as invité.

Max : Oh ! Oui. Le "détecbite" privé. Ma belle-sœur a engagé un détective privé. Il fait quoi à M. Limpey ? Excusez-moi, Monk ? S'il vous plaît ! - Un petit spectacle dans notre salle de montage.

Willie : Du sang ! Du sang ! Une gauche, une droite.

Max : Il a tué M. Limpey ! Venez par là !

J.J. : Allez ! C'est un maniaque.

Natalie : N'y allez pas.

Max : Viens ici, mon gars. Venez, Monk. Hé, vous voulez me parler ? C'est votre chance, OK ? C'est maintenant ou jamais. Ne craignez rien.

Willie : Il va pas vous mordre. C'est moi qui mords !

Max : Entrez, allez.

Monk : Je vais juste lui parler. Je parle aux gens tout le temps.

Natalie : Oui, mais ce ne sont pas des gens.

Max : Le voilà, enfin peut-être.

J.J. : Les manches. Regarde les manches.

Max : Venez. Salut, ici.

Monk : Salut.

Max : Qui est-ce ?

Monk : C'est Natalie, mon assistante.

Max : Qu'on appelle un docteur. Tourne-toi un peu, Natalie.

Natalie : Non, merci.

Max : "Non, merci." OK, elle est coincée. Elle est effrontée, culottée. Elle est à mon goût ! Culottée, effrontée, mais elle montrera pas son... J'aime ça ! Je fais bouger mon cou mais vous le voyez pas, chers auditeurs. J'ai parlé à ce type hier soir. Il voulait me parler de ce qui est arrivé à Jeanette.

Natalie : Et si on en parlait après l'émission ?

Max : T'as pas compris, sucre d'orge. C'est lui, l'émission ! Ma vie est l'émission. Détective, asseyez-vous. Qu'on lui donne un casque.

J.J. : Voilà, mon gars.

Natalie : Ne faites pas ça.

Monk : C'est bon.

Natalie : Soyez prudent.

Max : C'est excitant.

Monk : Lingette. Lingette, lingette, lingette.

Max : D'accord, les gens. Vous devriez voir ça. Déjà, sa chemise est boutonnée jusqu'aux yeux et il nettoie son casque avec une lingette de bébé.

Monk : Ce n'est pas une lingette de bébé. C'est... une lingette pour adulte.

Max : Autant pour moi.

Willie : Tu devrais voir la différence.

Max : Désolé pour ça.

J.J. : Laissez-moi vous poser une question. Pour aller sur une scène de crime, vous prenez une voiture de police ou un taxi jaune ?

Natalie : M. Monk, vous n'avez pas à répondre.

Monk : Non. Je serai heureux... Je serai heureux d'y répondre. Natalie me conduit.

Max : Je l'aurais parié.

Monk : Elle me contrôle aussi.

Willie : Qui contrôle Natalie ?

Max : Si je changeais vos pneus.

Willie : Je suis volontaire... Ça fait mal !

Max : Ce gars est terrible. Il... Il est possédé.

J.J. : "Yo! Adrian !"

Max : D'accord, on a perdu un tiers d'audimat. Eh bien tant pis. Pour qu'on comprenne, vous êtes là parce que ma belle-sœur...

Willie : "Linda la folle."

Max : C'est ça. Linda la folle, pense que j'ai assassiné ma femme. N'est-ce pas charmant ? Qu'en pensez-vous, M. Monk ?

Monk : On est à l'antenne ?

Max : Oui, on est à l'antenne, mec. C'est bon. J'ai pas de secrets pour mes fans.

Monk : Oh, je pense que oui.

Max : Cool, d'accord. Donc vous pensez que j'ai assassiné ma femme, même si j'étais ici, à l'antenne, en direct, quand elle est morte ?

Monk : Bien, j'ai quelques questions.

Max : Bien sûr.

Monk : De ce que j'ai vu, il semble que la cheminée de la chambre n'a jamais été utilisée. Selon les photos de la scène du crime, le conduit était bouché et il n'y avait pas d'allumettes.

Max : C'est formidable. C'est très convaincant comme explication. Que pensez-vous de ça ? Vous pouvez me poser 3 questions, et j'y réponds ici devant 4 millions de témoins, si Natalie... s'assoie sur les genoux de Willie.

Willie : S'il vous plaît.

Monk : Ne le faites pas, Natalie. C'est un piège.

J.J. : Faites-le. Vous voulez sûrement savoir que le dernier type qui portait ce casque avait des poux.

Monk : Lingette ! Lingette !

Max : Lingette, lingette, lingette !

Natalie : Vous devriez avoir honte.

Max : Je suis d'accord. Je devrais. Mais je le suis pas. Et voilà. Et on a une belle vue. Elle s'est tournée.

 

Dans le bureau du capitaine Stottlemeyer.

Monk : Je pense que c'est lui.

Natalie : Moi aussi. Du moins, j'espère.

Stottlemeyer : Max Hudson, le crétin de la radio ?

Monk : Selon sa sœur, sa femme prenait depuis peu des somnifères... 30 milligrammes.

Natalie : Le dosage maximum...

Monk : Et c'était une suggestion de Max.

Natalie : Il a lui-même appelé le docteur pour la prescription.

Monk : Voilà ce qui est arrivé : Max n'est pas en ville. C'est le parfait alibi. Il sait que sa femme va prendre ses pilules, et qu'elle sera KO...

Stottlemeyer : C'est drôle ?

Disher : Non. Désolé.

Monk : Il sait qu'elle ne va pas se réveiller. Donc il appelle un de ses amis...

Stottlemeyer : Randy ? Vous voulez nous en faire profiter ?

Disher : Désolé. Je vous ai entendu à l'émission. Vous avez été malmené.

Natalie : Mon Dieu, vous écoutez cet idiot ?

Disher : Je le trouve génial... C'est super. Super... dégradant. Dégradant envers les femmes. Oui, j'écoute en espérant qu'il mûrisse, mais c'est pas le cas.

Monk : Donc, un de ses amis...

Disher : On les surnomme "Les Crétins". "L'équipe des Crétins".

Monk : "Les Crétins". Un des Crétins, merci... s'introduit dans la maison, ouvre le gaz...

Disher : C'est peut-être J.J. C'est une machine à blagues. Il est avec Max depuis 15 ans. Depuis Philadelphie.

Monk : Peu importe qui, il a ouvert le gaz, fermé la porte de la chambre... Elle ne s'est jamais réveillée.

Stottlemeyer : Comment ils sont rentrés ?

Natalie : Max a fait un double des clés.

Stottlemeyer : Ça sonne bien, mais ça colle pas. Ça vient d'arriver. Ça vient de l'agence de sécurité. Cette maison est surveillée. Elle est contrôlée 24h/24, un vrai coffre-fort. Aucune porte ni fenêtre n'a été ouverte de la nuit. Pas une... rien n'est entré ou sorti.

Natalie : Et cette fenêtre ? Ça dit "ouvert".

Stottlemeyer : C'est une fenêtre de ventilation à la cave. Elle ne s'ouvre que de 20 cm.

Monk : Petit Willie !

Stottlemeyer : Qui ?

Disher : Petit Willie... C'est une... personne de petite taille. Il ferait tout pour Max. La semaine dernière, il a mangé son poids en bolognaise. Secoue-moi le cocotier ! Je crois que j'ai compris !

Natalie : "Secoue-moi le cocotier" ?

Disher : Oui, c'est ce que Ma... J'ai entendu ça à la radio. Je sais plus où.

Stottlemeyer : J'en sais rien. On sait même pas si quelqu'un de petit peut passer par cette fenêtre.

Disher : Ils le peuvent.

Stottlemeyer : C'est plutôt étroit.

Disher : Est-ce qu'on pourrait passer par là ?

Monk : Je suis fier de dire que je n'en sais rien.

Stottlemeyer : Écoutez, on sait même pas où ce Petit Willie était la nuit de sa mort.

Disher : On peut résoudre ça de suite. Ils sont en ville pour des dédicaces. On y va, on parle à Petit Willie. Si on a de la chance, si possible... on mesure la circonférence de sa tête. Et on la divise par pi... ou quelque chose.

Stottlemeyer : Vous en pensez quoi ?

Monk : Je pense qu'on doit vérifier.

 

Beaucoup de fans se pressent à la librairie Barn, sur Market Street.

Disher : Vous voyez ce type ? Il est souvent dans l'émission. C'est "Le Rôteur."

Natalie : Vraiment ? "Le Rôteur" est ici ? Il est célibataire ? Vous pensez pouvoir me le présenter ?

Disher : Oui... Bien sûr, venez.

Natalie : Je plaisantais. Vous le saviez, non... que je plaisantais ?

Stottlemeyer : Venez, Randy. Finissons-en rapidement. - William Karelli ?

Willie : C'est moi.

Stottlemeyer : Je peux vous parler ? - Je suis le Capitaine Stottlemeyer. Voici le Lieutenant Disher.

Disher : On est de grands fans. Pas... Pas "grand" en taille. J'adore l'émission.

Stottlemeyer : On enquête sur la mort de Jeanette Hudson.

Willie : Pourquoi ? Il y a eu un rapport. C'était un accident. Vous parlez pas entre vous ?

Stottlemeyer : Vous avez sûrement raison. Il y a juste quelques points, heu... qu'on voudrait éclaircir. Vous étiez où, la nuit de sa mort ?

Willie : Où j'étais ? J'étais à l'antenne.

Stottlemeyer : Non, avant ça. La nuit précédente. Je sais que Max était à Los Angeles mais vous n'étiez pas avec lui.

Willie : C'est vrai. J'étais avec ma femme et mon gosse. J'ai plus rien à vous dire. Vous voulez parler, parlez à mon avocat.

Stottlemeyer : J'en ai pas encore fini avec vous.

Disher : Merci beaucoup. Merci, mec. Je suis un grand fan. Je suis... ravi de vous avoir rencontré. Prenez la mesure.

Natalie : Attendez. Attendez. C'était juste là. Attendez.

Disher : Dépêchez-vous !

Natalie : Vous bougez les mains.

Disher : Mais non.

Stottlemeyer : C'est pas ce qu'on appelle du travail de police.

Natalie : 25 centimètres.

Disher : Quoi ? C'est pas lui.

Natalie : Et on va tous aller en enfer.

Monk : Juste... attendez ici.

Natalie : Refaites voir.

 

Max : Oh, bien, bien, bien. Le Détective défectueux. Vous allez pas l'aimer.

Monk : Je sais. J'ai lu quelques pages. C'est de la discussion de bar et des blagues contraires, non ?

Max : Donc comment je dois le signer ?

Monk : Pourquoi pas "J'avoue" ?

Max : Je vais faire une petite pause. - Suivez-moi.

Max : Vous ne pensez pas que ce qui est arrivé à Jeanette était un accident ?

Monk : Non

Max : Bien, je vais vous dire quelque chose... Juste entre nous, d'homme à... homme. J'aimais Jeanette... mais elle était malade. Elle faisait une dépression.

Monk : Une dépression ?

Max : Sa famille ne le savait même pas. Elle a ouvert le gaz, fermé la porte, et...

Monk : Un suicide.

Max : Oui, j'ai tout essayé. Vous êtes content maintenant ?

Monk : Elle voyait un docteur, un psychiatre ?

Max : Non. Elle n'y est jamais allée. Elle ne voulait pas.

Monk : Et elle n’en a pas parlé à sa sœur ? Et vous, conscient de sa dépression continuiez à vous moquer d'elle à l'antenne et à ne faire aucun projet pour votre anniversaire ? Je n'y crois pas. Vous l'avez tuée.

Max : Comment ? Comment j'aurais pu la tuer ? La maison était fermée. J'étais à la radio.

Monk : Je ne sais pas... encore. Selon votre publicitaire...

Max : Non. C'est tout. C'est tout. Si vous avez des questions, parlez à mon avocat. À moins que... vous vouliez revenir à l'émission.

Monk : À l'émission ?

Max : Je vous parlerai de ce que vous voudrez à l'antenne. Pourquoi pas lundi matin ? Je ne crois pas.

Monk : Lingette, lingette !

Un fan : C'est le type aux lingettes !

Stottlemeyer : Bien, je pense que notre travail ici est fini.

 

Chez Monk.

Natalie : M. Monk, allez. Vous devez appeler le Capitaine.

Monk : Je ne vous entends pas.

Natalie : Vous m'entendez. Si vous pensez que Max Hudson a tué sa femme, alors on doit appeler le Capitaine.

Monk : Et lui dire quoi ? Je n’ai aucune preuve.

Kevin : Laissez-moi voir si je comprends. - Un : il vous faut des preuves. - Un-A : pour avoir ces preuves, vous devez parler à votre suspect. - Un-B : Votre suspect ne parlera que si vous allez à son émission. - Un-C : on oublie. Deux : vous avez peur d'y retourner parce que vous pensez qu'il va vous embarrasser.

Monk : Je n’ai pas peur. Je suis terrifié, grosse différence. Vous avez entendu ce qui est arrivé. C'était un massacre. Ils m'ont réduit en bouillie là-bas. J'ai eu l'impression de retourner au collège.

Natalie : La prochaine fois que vous irez, vous saurez à quoi vous attendre.

Monk : Non. Ça n'aidera pas parce que je ne suis pas de taille. Je suis... pas marrant. Je ne suis pas marrant.

Natalie : M. Monk, ce n’est pas vrai.

Monk : Vous me connaissez depuis 3 ans. J'ai déjà dit quelque chose de drôle ? - Kevin, j'ai déjà dit quelque chose de drôle ?

Kevin : C'est une bonne question. D'accord. Voyons. Je vous ai rencontré en octobre 1998. Première semaine... Non. Vous étiez comme une ombre. Deuxième semaine... Non. Troisième semaine...

Natalie : Quoi ?

Kevin : Oui ! Le... Attendez. Désolé. Non, ce n’était pas vous. C'était Arsenio Hall. Il est hilarant.

Monk : Ça ne sert à rien. C'est comme si le reste de l'humanité pouvait parler un langage que je ne peux comprendre. C'est peut-être génétique. Je ne me rappelle pas avoir vu mes parents rire.

Natalie : M. Monk, ce n’est pas possible. Tout le monde rit. Vous faites juste un blocage.

Monk : Asseyez-vous. Je veux vous montrer quelque chose. Asseyez-vous. Voici... des films faits maison. Mon frère Ambrose m'en a fait des copies.

Kevin : Oh, quelle bonne idée ! M. Monk, j'adore les films faits maison. Ils me font me sentir mieux sur ma propre famille.

Natalie : C'est vous ? Adorable. Regardez-vous !

Monk : C'est ma tante Clara.

Natalie : Quelqu'un est mort ?

Monk : Le matin de Noël. LA, c'est moi. Je joue à "Cache."

Natalie : Vous voulez dire cache-cache ?

Monk : Vous ne comprenez toujours pas, hein ? C'est... C'est la fête d'anniversaire de mon cousin. Et... là c'est moi.

Kevin : Vous aviez un ballon.

Monk : Je ne... me souviens pas de son nom. Oh, et... un pique-nique en famille. Voilà Ambrose.

 

Natalie se lève et arrête la diffusion du film. Elle prend Monk dans ses bras.

Monk : Oh, il y a plus. Il y a... beaucoup plus.

Natalie : C'est le film le plus triste que j'ai vu. Je ne vous fais pas un câlin. Je fais un câlin au petit garçon de ce film.

Kevin : Je suis vraiment désolé.

 

Dans la nuit, Kevin vient frapper à la porte de Monk.

Monk : Kevin, quelle heure il est ?

Kevin : Je vous ai déjà parlé de mon oncle ?

Monk : Non.

Kevin : Sy Dorfman ? Le comédien ? Sy Dorfman ? Vous connaissez Milton Berle, non ? Oncle Miltie ?

Monk : Oui.

Kevin : Bien, ils étaient contemporains ! Ils travaillaient dans les mêmes lieux, avaient de nombreux amis en commun. Asseyez-vous. Allez. Quand je pense à toutes ces histoires de Milton Berle qu'entendait Oncle Sy qui ensuite me les racontait. Quand il est mort... il m'a laissé ça. Son dossier de blagues.

Monk : Des blagues de professionnel ?

Kevin : Testées et approuvées. Garanties. Vous voulez retourner à l'émission de Max Hudson, non ? Voilà votre chance de lui donner un goût de la médecine qu'il prescrit.

Monk : "Pendant ma 1re année de mariage, j'ai cru que la seule saveur était le charbon. "

Kevin : Oui, parce qu'elle cuisinait mal. Elle brûlait tout. Vous voyez ?

Monk : Elle est bonne. C'est... puissant. Elles sont toutes comme ça ?

Kevin : Il en a utilisé pas mal à ma Bar Mitzvah. Et il a déchiré.

Monk : Oh, merci, Kevin. Très bien, voyons voir. Je vais prendre quelques "Belles-mères." Splendide. Blagues sur les Hippies. Je parie qu'elles sont bonnes.

Kevin : Très.

Monk : Et c'est quoi celles en rouge ?

Kevin : Ce sont les blagues cochonnes. Il les utilisait seulement quand il était en difficulté.

Monk : J'en prends juste une, d'accord ?

Kevin : Allez-y.

Monk : Je pense que je vais changer ça en "B.M."

Kevin : Oui, ça marche... quand même.

 

A la radio.

Micky : Max, devine qui est de retour. Le détective fou des lingettes.

Max : Monk ? Monk le courageux est là ?

J.J. : Je pensais pas qu'il aurait le culot, vu comment ça s'est fini la dernière fois.

Willie : La blonde est avec lui ? Natalie, je vous aime.

Max : C'est dégoûtant. Hey, bien, amène-le-moi ici. Écoutons ce qu'il a à nous dire.

Natalie : On devrait attendre le Capitaine.

Monk : Non. Regardez.

Natalie : C'est quoi ?

Monk : Des balles en or.

Natalie : De quoi vous parlez ? C'est quoi ces cartes ? Vous faites quoi ?

Monk : Pas d'inquiétude. C'est dans la poche.

Max : Il a peur.

J.J. : Regarde la manche. Et la manche.

Monk : Salut Max, J.J, Willie. Je vous ai manqué ?

J.J. : Lingette, lingette, lingette.

Max : Regardez qui est de retour.

Monk : Surpris ?

Max : Plutôt ennuyé, en fait. Pour ceux qui ont pas écouté la semaine dernière, Adrian Monk est un détective privé engagé par mon ex-belle-sœur qui fantasme en pensant que j'ai tué ma... Ma femme. Donc qu'est-ce qu'on peut faire pour vous, M. Mo... onk ?

Monk : Eh bien... Les trois semaines avant que Jeanette meure, vous quittiez votre maison à 14 heures chaque après-midi.

Max : Oui.

Monk : Selon sa sœur, vous disiez aller à la gym.

Max : C'est vrai.

Monk : Je suis passé à votre club, et ils disent qu'ils ne vous ont pas vu depuis 6 mois. Donc ma première question est : que faisiez-vous à 14 heures chaque jour ?

Max : C'est pas vraiment vos affaires, mais, je vais vous le dire quand même. C'est pas un secret que Jeanette et moi avions un accord. Certaines personnes appelleraient ça un "mariage libre". Chez moi, ça s'appelle "Le rêve impossible." Donc vous avez absolument raison. Je n'allais pas à la gym, je pratiquais un autre genre de sport. Oui, bébé !

J.J. : Et pour ceux qui tiennent le score chez eux, ça fait Max un, Monk rien.

Monk : Vous voulez jouer ? D'accord. C'est... c'est parti. Vous savez, Max. Vous avez l'air en pleine forme. Quand vous allez au restaurant, vous n’utilisez pas une fourchette. Vous utilisez un harpon.

Max : Quoi ?

Monk : Vous m'avez entendu. Quand vous emmenez votre chien à un concours, vous gagnez le premier prix, pas votre chien.

Max : Oui, c'est... C'est pas drôle.

Monk : Si, ça l'est.

Max : Non, pas du tout.

Monk : Si. Vous savez qui vous me rappelez ? Le hippie qui rentre chez lui et ramène des puces à son chien.

Willie : "Hippie ?" Ça date de quand ça ?

Monk : En fait, vous me rappelez différents hippies. Comme le hippie qui déménage dans un nouvel appartement et qui met six mois à réaliser qu'il n'y a pas d'eau chaude. Désolé, mais vous l'aviez cherché.

Max : Ouais, heu... Adrian, vous racontez des blagues, mon gars ?

Micky : Max, t'as un appel.

Max : Dieu merci.

Kevin (au téléphone): Bonjour, M. Hudson. Fidèle auditeur, 1re fois que j'appelle. J'adore l'émission.

Max : Merci.

Kevin : J'y crois pas, je suis à l'antenne. Écoutez, je reviens de Los Angeles et le brouillard était terrible. Je voulais savoir si quelqu'un parmi vous avait un avis sur le sujet ?

Monk : Max, je vais prendre celle-là. Je sais ce qu'il veut dire. Le brouillard était si épais, une fois j'ai tiré une flèche en l'air et elle est restée plantée. Dans... l'air. Plantée... Dans le brouillard. Oui, J.J, cet effet sonore est aussi marrant que ma femme en cuisine. Vous savez ce qu'elle faisait la nuit ?

Max : Un nœud ?

Monk : Non. Non, pas un nœud. Pourquoi elle ferait un nœud ?

Max : Sérieusement, là. Vous êtes marié ? Parce que voilà une femme que je voudrais rencontrer.

Monk : J'ai été marié. Son nom était Trudy. Elle est morte. Elle a été assassinée. La voiture était piégée.

J.J. : Mec, ça craint. Qu'elle repose en paix.

Max : Bien... repose en pièces. Au moins, ma femme a été enterrée dans un cercueil. Dans quoi Trudy a été enterrée, des sacs en plastique ?

Natalie : Laissez-moi entrer !

Willie : Max, vas-y mollo.

Max : Vous auriez dû m'appeler. J'aurais pu aider dans cette affaire. Je suis doué pour les puzzles.

Monk : Vous vous moquez de Trudy ?

Max : "Adrian, je vais faire un tour en voiture. C'est quoi ce bouton ?". Je parie qu'il vous a fallu un tas de lingettes ce jour-là ? Vous savez la dernière chose qui est passée dans la tête de votre femme... le volant ! Non, sérieusement...

 

La sécurité est obligée d’intervenir, Monk a sauté sur Max. Il est emmené par l’agent de la sécurité.

Max : Merci d'être passé, Adrian. Revenez quand vous voulez. Je vous attends.

 

Monk, en colère, et Natalie sont rejoints par Stottlemeyer et Disher devant la maison des Hudson.

Monk : Vous l'avez entendu ? Ce qu'il a dit sur Trudy ?

Disher : On était en voiture. On a dû s'arrêter. Je pouvais plus conduire.

Monk : Ce n’était pas drôle, hein ?

Natalie : Non, M. Monk. C'était irrespectueux.

Stottlemeyer : Voilà ce que je pense : premièrement, vous avez bien riposté là-dedans. Je suis fier de vous. Et deuxièmement, il paraît effrayé. Effrayé et coupable.

Natalie : Il est coupable.

Stottlemeyer : 25 années à perpet'. Ça serait une belle revanche. Donc respirez un bon coup. Concentrez-vous. Et trouvez comment il a fait.

Monk : D'accord, il était... à la radio. Faisant son émission et la maison était fermée. Fermée et verrouillée de l'intérieur. La petite fenêtre à l'arrière était ouverte mais seulement de 20 cm. Pas assez grand pour une petite personne, ce qui a déjà été scientifiquement prouvé.

 

Monk remarque le voisin qui joue avec son chien en lui envoyant une chaussure.

Le voisin : Ooh, oui, tu l'as ! Ooh, rends-moi ça. Oh, il le tient.

Monk : C'est... une espadrille ?

Natalie : Oui, je pense.

Monk : Une espadrille marron, taille 42.

Disher : Comment vous savez ça ?

Le voisin : Re-bonjour. Il ne vous ennuie pas, hein ?

Monk : Non, je suis juste curieux... Où il a eu cette chaussure ?

Le voisin : Oh, bon sang. C'est pas la vôtre, non ? Je suis vraiment désolé. Il a un truc contre les chaussures. Je sais pas où il a eu celle-là. Il l'avait juste quand je suis revenu de vacances.

Stottlemeyer : Vous étiez en vacances ?

Le voisin : Hawaii. On y va chaque été.

Monk : Qui gardait le chien ?

Le voisin : Vous n'allez pas le croire. J'arrive pas à le croire. Max Hudson. Il s'est proposé. On pensait qu'un gars comme lui aurait autre chose à faire.

 

Plus tard, Max Hudson rentre chez lui, Disher et la police l’attendent.

Max : Que... Qu'est-ce qui se passe ?

Disher : Je pourrais vous le dire, mais, Adrian Monk veut vous le dire lui-même. Il est à l'étage. Après vous.

 

Max : Linda. Je connais pas la définition légale du harcèlement, mais ça doit pas en être loin.

Stottlemeyer : M. Hudson, voici un mandat de perquisition. Remis avec plaisir.

Max : Bien, d'accord. Faites comme vous le sentez. Vous allez juste vous ridiculiser de nouveau.

Monk : C'est fini, Max. On sait comment vous avez fait. On sait ce que vous faisiez chaque jour à 14 h. Vous étiez chez le voisin.

Max : C'est vrai. J'y étais. Je gardais la maison. J'arrosais les plantes.

Monk : Non, vous dressiez leur chien.

Stottlemeyer : On a écouté la bande de l'émission du jour de la mort de votre femme. C'était le jour où vous avez introduit votre nouvelle accroche : "Caresse-moi les pieds !"

Disher : "Secoue-moi le cocotier," Monsieur.

Stottlemeyer : "Secoue-moi le cocotier !"

Disher : Vous aviez jamais dit ça avant ce jour. Ni depuis. Je suis un grand fan. Enfin, j'étais. À moins que vous soyez innocent. Dans ce cas, on est tous désolés pour tout ça. Cependant, je suis presque sûr que vous l'êtes. Mais, si non, je suis désolé.

Max : C'est fou.

Stottlemeyer : C'est assez facile à prouver.

(dans un talkie-walkie) : Allons-y.

 

A l’extérieur, un policier passe la bande son de l’émission, le voisin lâche son chien, qui part en courant vers le vasistas de la maison des Hudson. Dans la chambre, le chien ouvre avec le museau le robinet du gaz et repart sans oublier de refermer la porte de la chambre.

Voix de Max : ... sort vendredi. Je l'ai vu la nuit dernière. Secoue-moi le cocotier !

Voix de Willie : Ça sort d'où, "Secoue-moi le cocotier ?" T'as répété ça toute la matinée.

Monk : La nouvelle accroche... C'était votre ordre. Ce chien était votre complice. Vous avez travaillé avec lui chaque jour pendant un mois. Vous l'avez dressé à tuer votre femme. Ce matin-là, vous auriez pu être à une centaine de km d'ici. Vous avez laissé sa cage ouverte et une radio allumée. Tout ce que vous aviez à faire, c'était être à l'antenne et donner votre ordre. Vous saviez que Jeanette serait endormie.

Linda : Tu savais qu'elle ne se réveillerait plus.

Monk : Oh, le voilà.

Stottlemeyer : Vous avez fait une grosse erreur. Votre partenaire, votre complice. Il a un truc contre les chaussures. Il vous en a volé une et l'a ramenée chez lui.

Linda : Donc il est arrêté ?

Stottlemeyer : Oui.

Linda : Merci, M. Monk. Merci.

Disher : Vous avez entendu la demoiselle, Max. Vous êtes en état d'arrestation. Donnez-moi vos mains.

Monk : Vous ne riez plus maintenant. N'est-ce pas ? N'est-ce pas ?

Max : Non. Je ne rie plus.

Monk : Bienvenue au club.

Disher : Allons-y.

 

Chez lui, Monk regarde le film de son mariage. Trudy et lui sont heureux, ils rient.

In a radio station, which receives an actress Kimberly Dennaman.

Max : Jiggle me timbers. You... are gorgeous! And you got a movie opening up on Friday. And, by the way, I saw it last night. Jiggle me timbers! That was a long 21/2 hours, boy.

Willie : Max, you've been sayin' that all morning. Where'd you get that.

Max : Maybe it'll be my new catch phrase. I didn't know I had to clear everything with the Lollipop Guild.

J.J. : Careful, boss. Willie'll beat the crap out of your kneecaps.

Or Willie : higher, even.

Kimberly : You guys...

Max : No. I think it'll catch on. Jiggle meee timbers!! You're listening to Mad Max In The Morning. And we're talking with Kimberly Dennaman, whose new movie is opening everywhere on Friday. And closing everywhere on Saturday!

 

Two security guards were alerted by a gas leak in a house whose inhabitants are absent. Upon entering, they cut the alarm with the security code: HUDSON 4433.

Guard 1 : Gas leak.

Guard 2 : I can smell it.

Guard 1 : Yeah, shut off the main valve, but we gotta check inside just to make sure.

Guard 2 : All right. Right, now.

 

Radio walk upstairs. The smell of gas is higher. A young woman lies in bed in the room.

Guard 2 : Is that coming from upstairs? I hear voices.

Guard 1 : Sounds like a radio. Better check upstairs.

Guard 2 : Oh, my God. That's what's-his-name from the radio. Max Hudson.

Guard 1 : A gas leak at Max Hudson's house? Oh, he's gonna have a field day with this!

 

At the radio station.

Max : Tell me, Kimberly, that you actually believe in the sanctity of marriage.

Kimberly : I do.

J.J. : Kimberly can't even spell "sanctity."

 

Guard 2 : I'll turn the gas off.

 

J.J. : Say sanctity.

Kimberly : Santity.

J.J. : Close enough! Close enough! We have a winner!

Micky : Hey, Max. There's a cop on line one. He says it's important.

Max : Okay, uh... I'll just take it in the back, all right?

Micky : Anybody you know?

 

 

Max : My God, is she all right? - Oh, my God... - Is she all right? - Oh, my God.

 

Max (at phone): Speaking. My wife...? Oh, my God, is she all right? Yes, sir. I- I understand. I'll be right there.

 

-------- Generic --------

 

Monk meets his dishwasher before his neighbor.

Kevin : You put the blades up? That is really interesting. I'm always afraid I'll cut myself. Yeah, I'm a "blade-down" man. But that's what makes horse races, am I right? Doesn't mean we still can't be friends.

Monk : Actually, I run them twice. Blades up and then blades down.

Kevin : That's fascinating. Is this dishwasher safe? Let me just-- Yes, it is. Funny story: I have a casserole dish. It was a gift from my sister. Not the sister you met. The one who used to live in Milwaukee

but moved to St. Paul last summer. Well, not summer, per say.

Monk : K- Kevin... It doesn't matter.

Kevin : Anyway, the dish didn't say "dishwasher safe," but, you know what? I took a chance. 'Cause you only go around once in this life.

Monk : That's the best news I've heard all day.

 

The doorbell rings.

Kevin : I'll finish up. You get the door. How's that sound?

 

A young woman at the door: Linda Riggs.

Linda : Mr. Monk? I'm sorry to bother you at home, I read about you on the internet. And I looked up your address. I don't know where else to go.

Monk : I'm on the internet?

 

Later, Linda crying on the couch of Monk gives it Kleenex.

Linda : Thank you.

Thank you.

Monk : If you could wait until my assistant gets here. She's in charge of saying the right things.

Kevin : Adrian, I'm putting the tablespoons in front and the serving spoons in back. Any objections?

Monk : Kevin, it doesn't matter.

Linda : My sister, Jeanette, died four weeks ago. There was a gas fireplace in--

Monk : Excuse me. Actually, I do prefer the serving spoons in the front.

Kevin : Really? In the front? Okay, you're the boss.

Monk : Sorry. There was a fireplace...?

Linda : There was a gas fireplace in the bedroom. It was turned on, and she was asphyxiated. This is a copy of the coroner's inquest. They said it was an accident. But, Mr. Monk, Jeanette never used that fireplace. I know he killed her.

Monk : Who?

Linda : Her husband-- Max. Getting a divorce would have cost him $30 million. I'm sorry. Could I have another?

Monk : Here's the thing. I buy ten boxes at a time, and... they have to last me the whole month. So... okay.

Linda : Thanks.

Kevin : Okay, I'm pouring the detergent. You're missing it.

Monk : Kevin, please. Please, I'm trying to talk to -- I'm sorry.

Linda : Linda Riggs. Jeanette Hudson was my sister.

Kevin : Jeanette Hudson? Max Hudson's wife?

Linda : Yeah, everyone thinks he's so funny. Jeanette was terrified of him. You know, he once got arrested for assault. He has a terrible temper.

Kevin : So you've actually met him?

Monk : Kevin.

Linda : Yes I've met him. I think he killed my sister.

Kevin : What's he like?

Linda : He's a monster!

Kevin : Forget it. Withdrawn. Never said it. Excuse me. I have dishes to do.

 

Later, Natalie and Monk Linda joined before the house of Marc Hudson, next to a mat board "go away"

Natalie : Well, I don't like that guy either. He's such a bully. Have you ever heard his show?

Monk : I don't think so. What station is he on?

Natalie : 99.9.

Monk : Ahhh... so close.

Natalie : I just don't see how he could have done it. Have you looked at this? So when Jeanette died, Max was on the radio doing a live show. And the night before, he's in Los Angeles at a party. He hasn't been home in two days.

Monk : I promised her sister I'd look into it. I had to. She was using up all my Kleenex. - Hi.

Linda : I don't think he's home.

Monk (pointing to the mat): Did you tell him I was coming?

Natalie : No, Mr. Monk, That's not for you. That's a joke.

Monk : It's a joke? How-- how is-- How is that funny?

Natalie : Well, I guess it's funny because it says the opposite of what a Welcome Mat would normally say.

Monk : So it's an opposite joke.

Natalie : Yeah, that's right.

 

A neighbor walking his dog and approaches.

Neighbor : He's not home. I live right there. I saw him leave about two hours ago.

Natalie : That's a nice dog.

Neighbor : Well, thank you.

Monk : That's a nice cat.

Neighbor : Come on. Let's go.

 

Linda pulls out a key, they enter the house. They go upstairs in the bedroom.

Linda : That's it. This is still my sister's home. I'm going in.

 

Linda : This is where she was found. On the bed. This morning, I heard him joking about it on his show. I don't know how somebody can joke about something like that?

Natalie : I don't know. Anytime I'm at a restaurant or a store and he's on the radio, I just have to leave.

Linda : According to the police, Jeanette turned on the gas, then forgot that it was on and just went to sleep.

Monk : Oh, oh !

Natalie : What?

Monk : There's only 39 shoes here. There's one missing.

Natalie : Is that important right now?

Monk : It looks like a dark-brown Ramato loafer. It's about a size 101/2 or 11, I guess. That's a 101/2.

Natalie : Okay. So, Mr. Monk, Jeanette was found here.

Monk : Okay. So she turned it... like this? And then forgot it was on? No.

Linda : Mr. Monk, are you okay?

Natalie : That's gas.

Monk : Yeah, I'm-- I'm fine. It's just a little-- a little gas. According to the police report, the flue was-- was-- was closed? Right. Right. It's closed. Look at this. It's just... dried out-- Dried... Dried leaves. Fire would have burned them or charred them. No, no. This thing hasn't been used in months, if ever.

Linda : That's what I was saying. It couldn't have been an accident.

Monk : You have the inventory there?

Natalie : Yes.

Monk : Are there any matches or cigarette lighters in the room?

Natalie : No. No matches anywhere. That makes no sense. She died on the 15th?

Linda : Yeah, that's right. Two days before her tenth wedding anniversary. They always did something special. Go on a big trip. Last year they went to Cabo.

Monk : Not this year. Look, July 17th, "Tenth anniversary". Natalie, Nothing's written. Nothing planned. Nothing erased.

Natalie : He knew she wouldn't be around.

Monk : Linda, I think you're right. I think he killed her.

 

On the radio.

Max : I'm going to be down at the Book Barn on Market Street tomorrow, signing copies of my new book - Sex, Lies, and Radio. So come on down.

But get there early. I was at a book signing in Dallas last week. And, I mean, it was freakin' insane. It was a riot. It was on the news and everything.

Willie : It's an amazing book.

Max : Like you know. You can't even read! You didn't read it.

Willie : That's true. I'm waiting for the movie.

J.J. : I read it, boss. Twice.

Willie : Kiss ass.

J.J. :... my master plan.

 

 

Natalie : You have to be very careful. He's very quick.

Monk : I'm quick.

Natalie : No, Mr. Monk. You're not quick. You have to focus. He'll try to make fun of you.

Monk : Why? He doesn't even know me.

 

Max : Howard Stern, if you're listening-- and I know you are-- you're going down.

J.J. : Goin' down.

 _ Bill, from San Diego, you're on the air.

 

Natalie : Please don't do that.

 

Bill : It was amazing. It changed my life.

 

Max : Yeah, thanks. Micky? Micky, who the hell is that?

Micky : His name is Adrian Monk. He says you invited him down.

Max : Oh! Yeah. The private dick. My sister-in-law hired a private detective. What's he doing to Mr. Limpey? Uh, excuse me, Monk?

 

Natalie : Please, don't.

 

Max : A little freak's show in our control room.

 

J.J. : Fight! Fight!

Willie : A left, a right.

Max : He killed Mr. Limpey!

J.J. : Get in here! Let's go! He's a maniac.

 

Natalie : Do not go in there.

 

Max : Get in here, buddy. Come on, Monk. Hey, Detective, you want to talk to me? Now's your chance, okay? It's now or never. Don't be afraid of me.

I won't bite ya.

Willie : I'm the one that bites!

J.J. : Whoa, start.

Max : Come on.

 

Monk : I'm just gonna talk to him. I talk to people all the time.

Natalie : Yeah, yeah. But these aren't people.

 

Max : Here he comes, eventually.

J.J. : The sleeves. Look at the sleeves.

Max : Come on. Hello, there. Hello. - Who is this?

Monk : This is Natalie. She's my assistant.

J.J. : Ooh, nice.

Max : Do a little twirl, Natalie.

Natalie : No, thank you.

Max : "No, thank you." Okay, she's feisty. She's brassy. She's sassy. She's got gusto! Sassy, brassy, but she won't show her assy. I like it. Doin' a neck crank. You can't see it, ladies and gentlemen. Yeah, I talked to this guy last night. He wants to talk to me about what happened to Jeanette.

Natalie : Why don't we talk about that after the show?

Max : You don't get it, sugar bumps. He is the show! My life is the show. Detective, why don't you have a seat, please? Somebody give him some headphones. There you go, buddy.

Natalie : Please don't do this.

Monk : It's okay.

Natalie : Please, be careful.

Monk : Wipe.

J.J. : Wipe, wipe, wipe, wipe.

Max : Okay, folks. Uh, folks, you gotta see this. First of all, his shirt is buttoned up to his eyeballs. And he's swabbing at his headphones with a baby wipe.

Monk : This is not a baby wipe. This is-- This is an adult wipe.

Max : I stand corrected.

J.J. : You gotta know the difference.

Sorry about that.

J.J. : Hey, Adrian, let me ask you something. When you go to a crime scene, do you take a police car or a short yellow bus?

Natalie : Mr. Monk, you don't have to answer that.

Monk : No. I'll be happy to-- I'll be happy to answer that. Natalie drives me.

Max : I bet she does. She's drivin' me, baby.

Willie : Who's drivin' Natalie?

Max : I wanna change your tires. You're hurting me. This guy is great. He's-- he's possessed.

J.J. : "Yo! Adrian!"

Monk : Yo!

Max : What? Okay, we just lost a third of our audience. All rightee, then. So, just for the record, you're here because of my sister-in-law--

Willie : "Loony Linda."

Max : That's right. Loony Linda, who thinks I murdered my wife. Isn't that charming? So what do you think, Mr. Monk?

Monk : Are we on the air?

Max : Yeah, we're on the air, buddy. It's okay. I have no secrets from my fans.

Monk : Oh, I think you do.

Max : Cool, okay. So you think I murdered my wife, even though I was right here, on the air, live, when she died?

Monk : Well, I do have a few questions.

Max : Of course.

Monk : From what I've seen, it seems unlikely that bedroom fireplace was ever used. According to the crime scene photos, the fireplace flue was closed, and there were no matches anywhere.

Max : Okay, that's great. That's very compelling, compelling cross-examination. How's this? You can ask me three questions, which I will answer right here in front of 4 million witnesses, if Natalie sits on Willie's lap.

Willie : Please.

Monk : Don't do it, Natalie. It's a trick.

Willie : Do it.

J.J. : I thought you'd like to know that the last guy who wore those headphones had head lice.

Monk : Wipe! Wipe!

Max : Wipe, wipe, wipe, wipe.

Natalie : You should be ashamed of yourself.

Max : I agree. I should be. But I'm not.

Willie : And there she goes.

Max : And there we got the view. She gave us a twirl.

 

In the office of Captain Stottlemeyer.

Monk : I think he's the guy.

Natalie : I do too. At least I hope he is.

Stottlemeyer : Max Hudson, the jerk on the radio?

Monk : According to her sister, his wife had recently started taking sleeping pills, 30 milligrams.

Natalie : Which is the maximum dosage...

Monk : And it was Max's suggestion.

Natalie : He called the doctor personally to get the prescription.

Monk : Here's what happened : Max is out of town. It's a perfect alibi. He knows his wife is gonna take those pills, so she's out cold--

Stottlemeyer : Something funny?

Disher : No. Sorry.

Monk : He knows his wife won't be waking up. So he has one of his guys--

Stottlemeyer : Randy? Do you want to share it with the rest of the class?

Disher : I'm sorry. I heard you on the show. You really got zung.

Natalie : Oh, my God, you listen to that creep?

Disher : I think he's great... it's grating. De-grating. Degrading to women. Yeah, I keep listening, hoping he'll grow up, but he never does.

Monk : Anyway, one of his guys--

Disher : Goons. They're called Goons. The Goon Platoon.

Monk : Goons. One of his Goons-- thank you-- snuck into the house, turns on the gas--

Disher : It could have been J. J. The guy's a joke machine. He's been with Max for 15 years. Since Philadelphia.

Monk : Whotever it was, turned on the gas, closed the bedroom door. She never woke up.

Stottlemeyer : How did they get in the house?

Natalie : Max made an extra key.

Stottlemeyer : It sounds good, but it doesn't track. This is new. It's from the security company. That house is wired. It's monitored 24-7, sealed tight. No door or window was opened all night long. No one-- no thing-- came in or out.

Natalie : What about that window? It says "open".

Stottlemeyer : That is a ventilation window to the basement. It only opens 8 inches.

Disher : Little Willie!

Stottlemeyer : Who?

Disher : Little Willie-- He's a... little person. He'd do anything for Max. Last week, he ate his own weight in bologna. Jiggle me timbers! I think I just solved the case!

Natalie : "Jiggle me timbers"?

Disher : Yeah, that's something that Ma-- I heard on the radio. I don't remember who says it.

Stottlemeyer : I don't know. I mean, we don't even know if a little person can get through an 8-inch window.

Disher : Sure they could.

Stottlemeyer : It's awful small.

Disher : Could a little person fit through an 8-inch window?

Monk : I am proud to say I don't know.

Stottlemeyer : Look, we don't even know where this Little Willie person was the night she died.

Disher : Wait a minute. We can settle it right now. They're all downtown at a book signing. We go down, we talk to Little Willie. If we get a chance-- if it happens to come up-- we measure the circumference of his head. Then divide it by pi. Or something.

Stottlemeyer : What do you think?

Monk : I think we have to check it out.

 

Many fans flock to the bookstore Barn, on Market Street.

Disher : See that guy over there? He's on the show all the time. They call him "The Burpinator."

Natalie : Really? The Burpinator is here? Is he single? Do you think you could introduce me?

Disher : Yeah... Sure, come on.

Natalie : I was kidding. You knew that, right-- I was kidding?

Stottlemeyer : Come on, Randy. Let's get this over with.

 

Stottlemeyer : William Karelli?

Willie : That's me.

Stottlemeyer : Hey. Word with you? - I'm Captain Leland Stottlemeyer. This is Lieutenant Disher.

Disher : We're big fans. Not-- not "big" height. Just I love the show.

Stottlemeyer : We are looking into the death of Jeanette Hudson.

Willie : Why? There was an inquest. It was an accident. Don't you guys talk to each other?

Stottlemeyer : You're probably right. There's just a few loose ends that, uh... we want look into. Where were you the night she died?

Willie : Where was I? I was on the air.

Stottlemeyer : No. I mean before that, the, uh, the night before. I know Max was in Los Angeles. But you didn't go with him.

Willie : That's true. I was with my wife and kid. I got nothing more to say to you guys. You want to talk, talk to my lawyer.

Stottlemeyer : I'm not done talkin' to you yet. Thank you very much.

Disher : Thank you, man. I'm a big fan. I just-- Nice to meet you.

 

Disher (to Natalie): Tape measure.

Natalie : Hold on. Hold on. It was right here. Hold on.

Disher : Hurry up!

Natalie : You're moving your hands.

Disher : I'm not.

Stottlemeyer : I don't know what the hell this is, but it isn't police work.

Natalie : "101/2 inches."

Disher : What? He's not the guy.

Natalie : And we're all going to Hell.

Monk : Just... wait here.

Natalie : Do it again.

 

Max : Oh, well, well, well. The Defective Detective. You're not gonna like it.

Monk : I know. I read a couple of pages. It's nothing but toilet talk and opposite jokes, right?

Max : So how would you like me to sign it?

Monk : How about "I confess"?

Max : I'll be taking a little break. Come with me. You don't think what happened to Jeanette was an accident, do you? Well, I'm gonna tell you something. Just between us, man to... man, I loved Jeanette... but she was sick. She was clinically depressed.

Monk : Depressed?

Max : Her own family didn't even know. She turned on the gas, and closed the door, and--

Monk : Suicide.

Max : Yeah, I tried everything. See? You happy now?

Monk : Was she seeing a doctor, a psychiatrist?

Max : Nah. She never went. She wouldn't go.

Monk : And she didn't even tell her sister? And you dealt with this clinical depression by mocking her on the air and not making any plans for your anniversary? I'm not buying it. You killed her.

Max : How? How could I possibly have killed her? The house was locked. I was on the radio.

Monk : I don't know... yet. According to your publicist--

Max : No. That's it. That's it. You have any questions for me, you talk to my lawyer. Unless... you want to come back on the show.

Monk : On the show?

Max : I'll talk to you anytime about anything on the air. What about Monday morning? I didn't think so.

Monk : Wipe, wipe!

The Burpinator : Here's the Wipe Guy!

Stottlemeyer : Well, I think our work here is done.

 

At Monk’s apartment.

Natalie : Mr. Monk, come on. You have to call the Captain.

Monk : I can't hear you.

Natalie : You heard me. If you think Max Hudson killed his wife, then we need to call the Captain.

Monk : And tell him what? I have no proof.

Kevin : Okay, let me see if I understand. One: you need proof. One-A: to get this proof, you need to talk to your suspect. One-B: your suspect won't talk to you unless you go on his show. One-C: omitted. Two-- you're afraid to go back on the show because you think he might embarrass you.

Monk : I'm not afraid. I'm terrified. There's a big difference. You heard what happened. It was a massacre.  They ripped me apart in there. I felt like I was back in seventh grade.

Natalie : Okay, then the next time you go on, you'll know what to expect.

Monk : No. It won't help because I can't fight back. I'm just... not funny. I'm not funny.

Natalie : Mr. Monk, that is not true.

Monk : Natalie, you've known me for three years. Have I ever said anything funny? Kevin, have I ever said anything funny?

Kevin : That's a good question. Okay. Let's see. I met you in October, 1998. First week... No. You were kind of a Gloomy Gus. Second week... No. Third week...

Natalie : What?

Kevin : Yes! The-- Wait. Sorry. No, that wasn't you. It was Arsenio Hall. He's hilarious.

Monk : It's like a blind spot. It's like everybody else in the world can speak another language that I can't learn. Maybe it's genetic. I don't remember my parents ever laughing.

Natalie : Okay, Mr. Monk, that is not possible. Everybody laughs. You're just blocking it out.

Monk : Sit down. Sit down. I want to show you something. Sit down. - These... are home movies my brother Ambrose edited together for me.

Kevin : Oh, what a treat. Mr. Monk, I love home movies. They always make me feel better about my own family.

Natalie : Is that you? Adorable. Look at you!

Monk : That's my Aunt Clara.

Natalie : Did somebody die?

Monk : Christmas morning. Oh, that's me playing Hide.

Natalie : You mean Hide-and-Seek?

Monk : You still don't get it, do you? This-- this one is my cousin's birthday party. And... There's me.

Kevin : Got a balloon there.

Monk : I don't... remember his name. Oh, and... family picnic. There's Ambrose.

 

Natalie gets up and stop the broadcast. She takes Monk in her arms.

Monk : Oh, there's more. There's-- there's a lot more.

Natalie : That's the saddest movie I've ever seen. - I'm not hugging you. I'm hugging the little boy in that movie. I am so sorry.

 

In the night, Kevin comes knocking at the door of Monk.

Monk : Kevin, what time is it?

Kevin : Did I ever tell you about my uncle?

Monk : No.

Kevin : Sy Dorfman? The comedian? Sy Dorfman? You've heard of Milton Berle, right? Uncle Miltie?

Monk : Yeah.

Kevin : Well, they were contemporaries! Worked a lot of the same venues, had a lot of friends in common. Take a seat. Come on. When I think about all the great Milton Berle stories they would tell Uncle Sy and then he would relay to me. And when he died... he left me this. It's his joke file.

Monk : Professional jokes?

Kevin : Field-tested. Guaranteed. You want to go back on the Max Hudson show, right? Well, here's your chance to give him a taste of the medicine that he prescribes.

Monk : "For the first year of my marriage, I thought the only flavor was charcoal."

Kevin : Yeah, 'cause she was a bad cook. She burnt everything. You see?

Monk : That's good. That's... powerful. Are they all that good?

Kevin : Well, he performed a lot of them at my Bar Mitzvah. And he killed.

Monk : Oh, thank you, Kevin. All right, let's see. I'll take some "Mother-In-Laws."

Kevin : Splendid.

Monk : Oh, "Hippy jokes." I bet those are good.

Kevin : Those are good.

Monk : And what are these red ones?

Kevin : Those are his dirty jokes. He only used those when he was in real trouble.

Monk : I'll just take one of those, okay?

Kevin : Take it.

Monk : I think I'm going to change that to "B. M."

Kevin : Yeah, that still-- still works.

 

On the radio.

Micky : Hey, Max, guess who's back. The psycho wipey detective.

Max : Monk? Spunky Monkey is here?

J.J. : I didn't think he had the nerve, the way he skedaddled outta here last time.

Willie : Is the blonde with him? Natalie, I love you.

Max : That's disgusting. Hey, well, let's bring him on inside here. Let's hear what's on his so-called mind.

Natalie : Maybe we should wait for the Captain.

Monk : Look.

Natalie : What are those?

Monk : Those are golden bullets.

Natalie : What are you talking about? What are those cards? What are you doing?

Monk : Don't worry. It's in the bag. He's scared.

J.J. : Look at the sleeve. Look at the sleeve. And the sleeve.

Monk : Hi, Max, J.J., Willie. Did you guys miss me?

J.J. : Wipe. Wipe, wipe.

Max : Look who's back.

Monk : Surprised?

Max : More like annoyed, actually. For those of you who missed it last week, Adrian Monk is a private detective who was hired by my ex-sister-in law who's delusional 'cause she thinks I killed my... my wife. So what can we do for you today, Mr. Mo-onk?

Monk : Well, for three weeks before Jeanette died, you left the house at

Max : Yes.

Monk : According to her sister, you said you were going to the gym.

Max : That's right.

Monk : Well, I went to your gym. And they said that you haven't been there in six months. So my first question is: what were you doing at 2:00 every day?

Max : Well, uh, that's really none of your business, but, uh, I'm gonna tell you anyway. It's no secret Jeanette and I had an understanding. We had what some people would call an "open marriage".

J.J. : In my house it's called, "The Impossible Dream."

Max : So you're absolutely right. I did not go to the gym. I was getting a different kind of workout.

J.J. : Yeah, baby! And for those of you keeping score at home, that's Max one, Monk nothing.

Monk : You wanna play? Okay. Let's-- Let's play. - You know, Max. You look like you're out of shape. When you go to a restaurant, you don't use a fork. You use a harpoon.

Max : What?

Monk : You heard me. When you took your dog to the dog show, you won first prize, not your dog.

Max : Yeah, that's, uh... that's not funny.

Monk : Yes, it is.

Max : No. No, it's not.

Monk : Yes, it is. You know who you remind me of? The hippie who came home and gave his dog fleas.

J.J. : "Hippie?" What year is this?

Actually, you remind me of several different hippies. Like the hippie who moved into a new apartment and it was six months before he realized there was no hot water. I'm sorry, but you had that coming.

Max : Yeah, um... Adrian, are you telling jokes, buddy?

Micky : Max, you've got a caller.

Max : Thank God.

Kevin (at home): Hello, Mr. Hudson. Long-time listener, first-time caller. I love the show.

Max : Thank you.

Kevin : I can't believe I got through. Listen, I just got back from Los Angeles and the smog was terrible. I was wondering if anyone there has any thoughts on the subject.

Monk : Max, I'll take this one. I know what he means. The smog was so bad, one time I shot an arrow into the air, and it stuck. In the a-- air. From the smog. Yeah. Yeah, J.J, that sound-effect is about as funny as my wife's cooking. Do you know what she made every night?

Max : A noose?

Monk : No. No, not a noose. Leftovers. Why would she make a noose?

Max : Yeah, seriously, though. Are-- are you married? Because that's a woman I would love to meet.

Monk : I was married. Her name was Trudy. She died. She was murdered. It was a car bomb.

J.J. : Aw, man, that sucks. May she rest in peace.

Max : Well... rest in pieces. I mean, at least my wife was buried in a coffin. What was Trudy buried in, a bunch of little snack bags?

Natalie : Let me in there!

Willie : Max, take it easy.

Max : Seriously. You should have called me in. I could've helped you with the case. I'm great with jigsaw puzzles.

Monk : Are you joking about Trudy?

Max : "Adrian, I'm wanna use the car now. Go for a drive. What's this button do?" I bet you need a whole buncha wipes that day, huh? By the way, you know the last thing that went through your wife's mind-- the steering wheel. No, seriously...

 

Security is obliged to intervene, Monk jumped on Max. He was taken by the Security Officer.

Max : Thanks for stopping by, Adrian. Come by anytime. Be right back.

 

Monk, angry, and Natalie are joined by Stottlemeyer and Disher to the home of Hudson.

Monk : Did you hear him? Did you hear what he said about Trudy?

Disher : We were in the car. We had to pull over. I couldn't even drive.

Monk : That wasn't funny, was it?

Natalie : No, Mr. Monk. It was unspeakable.

Stottlemeyer : Here's what I was thinking: Number one, sounded like you got a couple good shots in. I was proud of you. And two, he sounded scared. Scared and guilty.

Natalie : He is guilty.

Stottlemeyer : 25 years to life. That's the best revenge. So let's just take a deep breath. Let's focus. And let's figure out how he did this.

Monk : Okay, he was on... on the radio. Doing his show and the house was locked.

Stottlemeyer : Locked and bolted from the inside.

Monk : The little window in the back was open but only eight inches.

Disher : Not big enough for a little person. which has already

been established scientifically.

 

Monk notices the neighbor playing with his dog by sending a shoe.

Neighbor : Ooh, yeah, you got it! Ooh, here he comes. Oh, he's got it.

Monk : Is that... a loafer?

Natalie : Yeah, I think so.

Monk : A brown, Ramato loafer, size 101/2.

Disher : How do you know that?

Neighbor : Oh, uh, hello again. He's not bothering you, is her?

Monk : No, no. Just curious... Where did he get that shoe?

Neighbor : Oh, hell. It's not yours, is it? I am so sorry. He has a thing for shoes. I don't know where he got this shoe. He, just had it when I got back from our vacation.

Stottlemeyer : You were on vacation?

Neighbor : Hawaii. We go every July.

Monk : Who was watching the dog?

Neighbor : You're not going to believe it. I still can't believe it. Max Hudson. He just volunteered. I mean, you think a guy like that would have better things to do.

 

Max : What, uh...? What's going on?

Disher : Well, I could tell you, but, Adrian Monk wants to tell you himself. He's upstairs. After you.

 

In the bedroom.

Max : Linda. I don't know the legal definition of harassment, but, uh, this is pretty close.

Stottlemeyer : Mr. Hudson, that's a search warrant. You've been duly served.

Max : Uh, sure, okay. Knock yourself out. You'll just embarrass yourselves again.

Monk : It's over, Max. We know how you did it. We know what you were doing everyday at 2:00.

Natalie : You were next door.

Max : That's right. I was. I was house-sitting. I was watering their plants.

Monk : Nah, you were training their dog.

Stottlemeyer : We replayed a tape of the show you made the morning your wife died. That was the day you introduced your new catchphrase: "Jangle my tenders."

Disher : "Jiggle me timbers," sir.

Stottlemeyer : "Jiggle me timbers."

Disher : You never said it before that day. Or since. I'm a big fan. Well, I was. Unless you're not guilty. In which case, we're all really sorry. about all of this. Although, I'm pretty sure you're guilty. But, if you're not, I'm sorry.

Max : This is insane.

Stottlemeyer : Well, it's easy enough to prove.

 

Outside, a police officer spends the soundtrack of the show, the neighbor's loose dog who runs away to the transom of the house of the Hudson. In the room, the dog opens with the muzzle off the gas and leaves without forgetting to close the bedroom door.

Stottlemeyer : Let's do it.

 

Max : ... came out on Friday I saw it last night. Jiggle me timbers! Where do you get that

Willie : "Jiggle me timbers?" You've been saying that all morning.

 

Monk : The new catchphrase. That was your command. That dog was your accomplice. You worked with him everyday for a month. You trained him to murder your wife. That morning, you could have been a hundred miles away. You left his cage open and a radio on. All you had to do was go on the air and give the command.

Disher : You knew Jeanette would be fast asleep.

Linda : You knew she'd never wake up.

Natalie : Oh, here he comes.

Stottlemeyer : You made one big mistake. Your partner, your accomplice. He's got a thing for shoes. He stole one of yours and brought it home.

Linda : So is he under arrest?

Stottlemeyer : Yes, he is.

Linda : Thank you, Mr. Monk. Thank you.

Disher : You heard the lady, Max. You're under arrest. Gimme your hands.

Monk : You're not laughing now. Are you? Are you?

Max : No. I'm not laughing.

Monk : Join the club.

Disher : Let's go. Here we go.

 

At home, Monk looks a film at her wedding. Trudy and him are happy, they laugh.

Kikavu ?

Au total, 32 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

pilato 
19.08.2018 vers 22h

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

diana62800 
30.03.2018 vers 15h

vampire141 
10.02.2018 vers 23h

Valerie42 
27.09.2017 vers 00h

Annaelle80 
13.04.2017 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Sondages
05.03.2020

Les Acteurs
25.02.2020

Tony Shalhoub
07.02.2020

Actualités
John Turturro au casting du film Batman

John Turturro au casting du film Batman
John Turturro est annoncé dans le film Batman réalisé par Matt Reeves dont la sortie en salles est...

Monk - Nouveau sondage

Monk - Nouveau sondage
Le précédent sondage portait sur les résolutions que Monk devrait prendre au sujet de ses phobies....

L'intégrale de Monk disponible sur Amazon Prime Video

L'intégrale de Monk disponible sur Amazon Prime Video
Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de voir la série Monk dans son intégralité, vous profiterez...

John Turturro succède à Sean Connery dans Le Nom de la Rose

John Turturro succède à Sean Connery dans Le Nom de la Rose
Le roman d'Umberto Eco, Le Nom de la Rose, fait l'objet d'une nouvelle adaptation plus de trente ans...

HypnoCup 2019 : pas de miracle pour Adrien

HypnoCup 2019 : pas de miracle pour Adrien
Le parcours d'Adrien Monk dans la compétition de l'HypnoCup 2019 est terminé. On savait le combat...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Kika49, Hier à 14:02

Hello la citadelle, venez sur le quartier The Resident faire nos animations (écriture et création), pas besoin de connaître la série.

ShanInXYZ, Aujourd'hui à 17:33

Concours d'écriture Doctor Who, venez votez pour votre prétendant préféré pour la 13ème Docteur

cinto, Aujourd'hui à 18:11

Les calendriers de Ma sorcière Bien aimée et de The Tudors attendent des commentaires, svp. Merci pour les créatrices.

choup37, Aujourd'hui à 19:29

Concours d'écriture merlin, venez choisir votre favori dans les prétendants au coeur de Gwen

choup37, Aujourd'hui à 19:29

Et calendrier, sondage, pdm et jeux sur merlin, kaamelott, doctor who et torchwood!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News